Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Elections : La HACA prépare son dispositif pour les prochaines échéances


Rédigé par Hiba CHAKER le Mercredi 4 Août 2021

A l’occasion des élections législatives, régionales et communales générales de 2021, la HACA a organisé un point de presse, mardi, pour mettre en lumière le rôle qu’elle joue dans l’encadrement de la campagne électorale dans les médias audiovisuels.



Elections : La HACA prépare son dispositif pour les prochaines échéances
« La garantie du pluralisme d’expression politique, tout en veillant au respect et à l’indépendance des médias audiovisuels, est un droit pour les partis et il permet au citoyen d’accéder aux différentes opinions et positions, de manière à pouvoir se forger librement ses convictions et exercer de manière éclairée son droit de vote », a déclaré Mme Latifa Akherbach lors de la conférence.

Selon la présidente de la HACA, la décision de garantir le pluralisme de l’expression politique lors des élections législatives, régionales et communales, est prise dans le cadre de son mandat constitutionnel et suite à sa réunion plénière tenue le 02 juillet. La HACA a ainsi établi des règles et a formulé plusieurs recommandations relatives à la couverture médiatique audiovisuelle de la campagne électorale.

Parmi ces règles, ajoute la même source, il y a lieu de citer à titre d’exemple l’accès équitable des partis politiques aux radios et aux télévisions pendant la période électorale, la juste représentation des femmes dans les émissions de débat public électoral ou encore l’impartialité et l’honnêteté des programmes audiovisuels de la période électorale.

En garantissant le droit du citoyen à l’information et à l’accès aux différents courants d’opinion, cette décision destinée aux radios et télévisions, publiques et privées, a pour finalité de permettre aux électeurs d’exercer leur liberté d’opinion et de choix en pleine connaissance de cause.

Lors de cette conférence de presse, la présidente de la HACA a rappelé les travaux de la réunion en juillet qui ont été l’occasion de souligner certains principes qui fondent le mandat et l’action de l’instance de régulation tels que le respect de la liberté éditoriale des opérateurs de radios et de télévisions publics et privés, ainsi que la responsabilité légale et éthique qui en découle, et la garantie du droit à l’information au profit des citoyennes et des citoyens.

Les médias, acteur principal dans la construction de la démocratie

Mme Latifa Akherbach n’a pas cessé de mettre l’accent sur l’importance du rôle que jouent les médias dans la construction de l’espace public et l’animation de la vie démocratique. « Les médias peuvent avoir une contribution significative dans la promotion de la culture démocratique, le développement de la conscience politique et le renforcement de la participation citoyenne », a-t-elle déclaré.

Elle a également insisté sur le fait que l’instance de régulation (la HACA) a un mandat fondamental en matière de garantie de la diversité et de la pluralité des courants socioculturels, d’opinions et d’idées devant s’exprimer et être reflétés dans les médias audiovisuels. Cette responsabilité découle à la fois de la consécration du fait démocratique par la Constitution et du rôle spécifique reconnu aux médias en matière de renforcement de la participation politique.

A titre d’exemple, on peut remarquer sur le dernier Relevé trimestriel du temps d’intervention des personnalités publiques dans les services de la communication audiovisuelle, journaux et magazines d’information, publié par la HACA, que vingt-huit partis politiques ont pris la parole dans l’ensemble des programmes d’information des deux secteurs (public et privé).

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) est en tête de liste avec 8 heures 53 minutes et 29 secondes, suivi par le Parti de l’Istiqlal avec 8 heures 25 minutes et 34 secondes, tandis que les interventions de sept partis n’ont pas dépassé une minute chacun.

D’ailleurs, dix-huit partis politiques ont pris la parole au niveau des magazines d’information au cours de ce trimestre, pour une durée de 33 heures et 40 minutes. Quatre partis politiques se sont partagé 80% de ce volume, à savoir le Parti de la Justice et du Développement (PJD), le Parti de l’Istiqlal (PI), l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) et le Parti Authenticité et Modernité (PAM).
 
Hiba CHAKER

 

3 questions à Latifa Akherbach


« Les médias jouent un rôle névralgique dans la construction de la vie politique »
 
Latifa Akherbach, présidente de la HACA, ex-diplomate et journaliste, a répondu à nos questions à propos du rôle de la HACA dans la gestion du pluralisme d’expression politique dans les médias en période électorale.


• Comment est déterminée « la période électorale » concernée par la gestion du pluralisme d’expression dans les radios et les télévisions ?

• On distingue deux périodes. La période pré-campagne électorale et la période de campagne électorale officielle. La première est déterminée par notre Conseil et commence quelques semaines avant le début de la campagne électorale officielle. Cette dernière est, quant à elle, fixée par décret du chef du gouvernement. Le temps consacré aux partis est réparti en quotas qui sont déterminés par décret. Les quotas sont fixés sur la base de représentativité des partis politiques dans les deux Chambres du parlement.


• Certains politiciens profitent des médias pour manipuler l’information et disséminer des infox. La HACA pourraitelle avoir un rôle à jouer pour remédier à cette situation ?


•La propagation des fakes-news a connu son apogée principalement à cause du développement technologique et de l’absence de contrôle sur les réseaux sociaux. La décision de la HACA a introduit de nouvelles recommandations en matière de la déontologie des programmes. La décision incite les médias à contribuer dans leurs programmes à lutter contre les fake-news, notamment lorsque ces informations mensongères sont de nature à influencer le déroulement normal des élections.


• La garantie du pluralisme de l’expression politique dans les médias pourrait-elle lutter contre la réticence des citoyens à participer activement dans la vie politique ?


• Comme je l’ai déjà précisé, les médias jouent un rôle névralgique dans la construction de la vie politique. D’ailleurs, la HACA prévoit des dispositions incitant à une plus grande représentation médiatique de la femme, des jeunes, des MRE et des handicapés dans l’espace public et à la mise en exergue de leur contribution à l’action publique, ce qui pourrait encourager plus de personnes à voter. Finalement, la représentation pluraliste permet au citoyen de se forger librement ses convictions et exercer en connaissance de cause et de manière éclairée son droit de vote.

Recueillis par Hiba CHAKER