Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Elections 2021 : Les tracts interdits par l'Intérieur


Rédigé par Achraf EL OUAD le Vendredi 27 Août 2021

Dans le cadre des mesures prises par l’Etat marocain afin d’arrêter la propagation du virus, la campagne électorale de cette année connaîtra, elle aussi, quelques changements.



Elections 2021 : Les tracts interdits par l'Intérieur
 
Face au rebond épidémique que connaît le Maroc depuis quelques semaines, les autorités publiques ont pris plusieurs mesures pour éviter la propagation des contaminations pendant la campagne électorale qui a commencé le jeudi 26 août.

En fait, des internautes marocains ont fait circuler sur les réseaux sociaux un communiqué contenant un ensemble de mesures imposées par le ministère de l'Intérieur pendant la campagne électorale.

Le ministère de l'Intérieur a officiellement décidé d'interdire la distribution de tracts électoraux dans l’espace public et dans les maisons, tout en autorisant les candidats à les placer dans des lieux où les électeurs peuvent les voir et les consulter, et de se contenter des affiches pendant la prochaine campagne. Cette interdiction va pousser les partis à recourir à une campagne électorale qui sera en grande partie digitale, via les réseaux sociaux.

Selon le communiqué, largement diffusé, le ministère de l'Intérieur a informé les candidats aux prochaines élections d'un certain nombre de mesures prises au cours de la campagne électorale, qui a commencé  le 26 août et qui se terminera le 7 septembre, en tenant compte des mesures de précaution inclues dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire.

Le ministère de l'Intérieur, par l'intermédiaire des Walis et des Gouverneurs, a appelé les candidats à ne pas dépasser 25 personnes dans les rassemblements publics dans des espaces fermés et ouverts, et à ne pas organiser de rassemblements électoraux dans des espaces ouverts qui connaissent une certaine surpopulation.

Dans le même contexte, le ministère de l'Intérieur a interdit aux candidats d'installer des tentes dans les espaces publics et d'organiser des banquets, et de ne pas dépasser un maximum de 10 personnes lors des visites sur le terrain, et 5 voitures pour les convois, avec la nécessité d'informer l'autorité locale de l’horaire et l'itinéraire de ces tournées et convois.
 
Les imprimeries en difficulté

Les imprimeries au Maroc devraient être fortement affectées par la récente décision d'interdire la distribution de tracts électoraux au public, selon les chiffres de l'industrie.

Yaqin Misbah, président du département d'impression de l'Association nationale des entrepreneurs et des commerçants, a déclaré que de nombreux candidats politiques avaient déjà terminé l'impression de leur matériel de campagne et que beaucoup prévoyaient de terminer la tâche d'ici la fin de cette semaine.

Il a également révélé que les petites entreprises d'impression au Maroc pourraient être confrontées à une baisse de 50% par rapport à leurs prévisions, car la saison des élections est l'une des plus rentables.

Par ailleurs, plusieurs candidats ont été surpris par la décision d'interdire la distribution de tracts, et beaucoup s'attendaient à intensifier leurs efforts de campagne en utilisant des tracts car c'est l'une des méthodes les plus efficaces de communication avec les électeurs.

Selon Misbah, plusieurs candidats ont encore confirmé aux entreprises locales qu'ils imprimeraient du matériel de campagne, ce qui signifie qu'ils comptent toujours utiliser ces tracts pour leur campagne, en particulier dans les zones rurales.

Cette décision viendrait dans le cadre des tentatives du Maroc de freiner la propagation du COVID-19, car ces tracts, délivrés de main en main dans les espaces publics,  pourraient présenter un risque important de contamination.

Certains candidats ont également indiqué que les autorités locales leur avaient autorisés à diffuser leur matériel de campagne à très petite échelle, à condition de respecter les précautions sanitaires et les mesures de sécurité.

  


Dans la même rubrique :
< >