Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Elections 2021 : L’Istiqlal plaide pour le droit de vote des MRE


Rédigé par Nabil LAAROUSSI le Mardi 12 Janvier 2021

M. Nizar Baraka, Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal, a reçu des représentants de la Coordination des partis politiques marocains à l’étranger, mercredi dernier, au siège du Parti à Rabat.



Cette rencontre a été l’occasion pour Nizar Baraka de réaffirmer l’intérêt prioritaire qu’il porte aux préoccupations des représentants de la Coordination, notamment en ce qui concerne la garantie de la participation politique et institutionnelle des Marocains du monde et l’activation des exigences de la Constitution à cet égard.

Nizar Baraka n’a pas manqué de souligner que « les revendications des Marocains résidant à l’étranger s’alignent avec leur droit constitutionnel dans le cadre de la pleine citoyenneté, qui inclut le droit de voter et de se présenter aux élections ». 

Le Secrétaire Général a insisté sur le fait qu’« il est aujourd’hui grand temps d’œuvrer pour garantir aux MRE le droit d’être politiquement représentés et de participer pleinement dans le processus démocratique de notre pays et à la prise de décision », précisant que «cela ne peut se faire que depuis le Parlement».

Pour confirmer l’intérêt accordé à la question, manifesté tant de fois par le Parti de la Balance, Nizar Baraka a précisé que, dans le cadre du mémorandum conjoint sur les réformes politiques et électorales avec les principaux partis d’opposition, le Parti de l’Istiqlal avait présenté un certain nombre de propositions pour assurer et prendre en compte la représentation de la communauté marocaine à l’étranger à la Chambre des Représentants, à travers des candidatures soumises dans le cadre de la liste régionale proposée au lieu de la liste nationale. Le mémorandum exige à ce propos l’application stricte de l’article 17 de la Constitution, qui garantit le droit des Marocains résidant à l’étranger d’être électeurs et éligibles.

Les MRE au cœur des attentions de l’Istiqlal
L’intérêt porté par le Parti de l’Istiqlal n’est d’ailleurs pas récent. « Pendant plus de deux décennies, les Istiqlaliens ont porté une attention particulière aux MRE et ont été précurseurs dans la défense de leurs droits », nous confirme Mohammed Saoud, Marocain résidant à l’étranger, membre du Comité exécutif du Parti en charge des Marocains du monde et des affaires d’immigration.

A ce propos, M. Saoud nous rappelle qu’avant 2007, les MRE étaient représentés au gouvernement par un Secrétariat Général qui avait un budget de 40 millions de dirhams. « C’est grâce au gouvernement de l’Istiqlal de 2007, présidé par Abbès El Fassi, que ce Secrétariat a été transformé en un ministère de plein pouvoir avec un budget de 400 millions de dirhams », précise-t-il.

Mohammed Saoud souligne également qu’à plusieurs reprises, le Parti de l’Istiqlal a porté la question au gouvernement Benkirane, en lui remettant un mémorandum au sujet du droit de vote et de représentation des MRE au sein du Parlement et éventuellement au sein de la deuxième Chambre. « Une obligation constitutionnelle », précise-t-il, « pour laquelle nous avons milité pendant des années ». 

Mohamed Saoud poursuit en expliquant qu’« aujourd’hui, sous le mandat du Secrétaire Général Nizar Baraka, le Parti est toujours à côté des MRE sur ce sujet d’importance », ajoutant que « nous estimons que nous ne pouvons pas écarter 6 millions de citoyens marocains des affaires publiques».

Nabil LAAROUSSI 

3 questions à Mohammed Saoud

Mohammed Saoud
Mohammed Saoud
« Il est impératif d’avoir de vrais représentants des MRE au niveau des circonscriptions à l’étranger et que ces Marocains puissent voter là où ils sont dans les consulats et les ambassades »

Mohammed Saoud, membre du Comité exécutif du Parti en charge des Marocains du monde et des affaires d’immigration, nous donne plus de détails concernant les efforts de l’Istiqlal en faveur des MRE et les réalisations des représentants de la Coordination des partis politiques marocains à l’étranger.

- Quel est l’objectif de cette Coordination ?
- L’objectif principal de cette Coordination est de rappeler aux partis politiques représentés au Parlement les droits constitutionnels des MRE qui ont été inscrits dans la loi suprême en 2011, à savoir les droits de participer aux élections, de voter, d’avoir des représentants non seulement au Parlement, mais aussi dans toutes les institutions constitutionnelles. Ce qui est unique avec cette Coordination, c’est que c’est la première fois que les représentants des MRE au sein des partis se mettent d’accord pour un appel unifié et pour militer ensemble. Le PI est d’ailleurs représenté par Hadj Chafiq, coordinateur du Parti de l’Istiqlal en Europe. 

- Où réside le blocage et quelles sont les réalisations des MRE jusqu’à présent ?
- Le blocage se fait au sein de certains partis politiques, notamment ceux de la majorité gouvernementale, qui, prétextant un manque de temps, omettent d’organiser les circonscriptions électorales à l’étranger. Cette fois, grâce au travail qui a été fait par quelques partis et grâce à l’organisation du ministère de l’Intérieur qui a anticipé les négociations politiques, les discussions relatives au code électoral se sont faites une année avant les élections, ce qui a permis de faire des propositions qui concernent les MRE.

L’objectif à atteindre est d’avoir de vrais représentants des MRE au niveau des circonscriptions à l’étranger, et que ces Marocains puissent voter là où ils sont dans les consulats et les ambassades, mais on comprend que c’est un processus qui se fait par étapes. Aujourd’hui, des circonscriptions régionales ont été créées au Maroc sur lesquelles les partis s’engagent à attribuer des sièges aux représentants des MRE. C’est un grand pas en avant que nous avons réalisé, bien que ce ne soit pas l’idéal pour nous.

- Quels sont les efforts du Parti de l’Istiqlal pour les MRE ?
- En addition aux efforts du Parti au sein du gouvernement d’Abbès El Fassi et de ses appels au parlement, l’Istiqlal est l’unique parti marocain où les MRE sont représentés sur tous les échelons de l’organisation interne et dans toutes les organisations parallèles. Notons que l’Istiqlal est le premier parti à avoir créé en interne une 13ème région pour les MRE. En outre, nous sommes actuellement en train de consolider notre dynamique au niveau de la diaspora et de créer le maximum de sections afin d’encadrer les MRE. Nous sommes aujourd’hui à près d’une cinquantaine de sections qui représentent 15 pays sur les 5 continents.
Recueuillis par N. L.

Repères

Des webinaires dédiés à la question des MRE
A l’approche des élections législatives de 2021, la Coordination du Parti de l’Istiqlal en Europe a organisé, le 25 septembre, un webinaire intitulé « la participation des MRE aux élections législatives de 2021 », animé par Lhaj Chafik, coordinateur du Parti en Europe. Cette visioconférence a vu la participation de Noureddine Mediane, président du Groupe istiqlalien à la Chambre des Représentants et membre du Comité exécutif du Parti de l›Istiqlal, des membres du Comité national, la commission exécutive des organisations parallèles, les coordinateurs d’État et régionaux et ceux des organisations féminines, pour s›exprimer sur la représentativité politique et le droit de vote des Marocains Résidant à l’Etranger (MRE).
Le PI se mobilise pour la Communauté marocaine à l’étranger
La Coordination des Marocains du Monde du Parti de l›Istiqlal a tenu, en octobre dernier, une réunion par visioconférence, dédiée à la communauté marocaine résidant en France. De nombreux sujets ont été abordés, en particulier ceux liés à la nécessité de la transformation numérique au Maroc. Le Parti de l’Istiqlal était dans ce sens le seul à avoir soumis au Chef du gouvernement une proposition sur la nécessité de la numérisation au Maroc, avant de rattacher ce point aux répercussions de la pandémie de la Covid-19, qui impose aux pays d›accélérer le rythme de la digitalisation.

  


Dans la même rubrique :
< >