Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

El Guerguarat : Quand les polisariens créent une «guerre» chimérique


Rédigé par La rédaction le Dimanche 24 Janvier 2021

Frustrés par la succession des victoires diplomatiques du Royaume, le polisario et son parrain algérien continuent de véhiculer les fake news, dans l’ambition de convaincre l’opinion publique internationale que le Sahara marocain est une «zone de guerre».



El Guerguarat : Quand les polisariens créent une «guerre» chimérique
La situation à El Guerguarat est calme et normale, ont affirmé des sources autorisées à l’Agence MAP, ajoutant que le trafic routier entre le Maroc et la Mauritanie, et au-delà vers l’Afrique subsaharienne, «n’est aucunement perturbé».

La même source précise que les milices du polisario tente vainement de montrer une «zone de guerre», à travers des fake news, des «communiqués de guerre», des dépêches et des reportages quotidiens sur des «accrochages imaginaires». Des infox étonnamment relayés par certains medias officiels, notamment la «vénérable» Agence France-Presse (AFP), sans pour autant vérifier leur authenticités sur le terrain. Celle-ci s’est basée sur des enregistrements audio qui circulent sur YouTube, des témoignages de camionneurs évoquent trois ou quatre tirs de missiles et avoir entendu les bombardements près de la station d'essence du poste-frontière d’El Guerguerat.

Or selon les responsables marocains il y a eu certes «des tirs de harcèlement à proximité» de la zone tampon, néanmoins cela n'a nullement touché l'axe routier, le trafic n'a donc pas été perturbé.
Cela dit, malgré les harcèlements sans incidents des polisariens la situation à El Guerguarat, comme dans l’ensemble du Sahara marocain, est calme et normale. Le trafic routier entre le Maroc et la Mauritanie, et au-delà vers l’Afrique subsaharienne, n’est aucunement perturbé, ont précisé des sources présentes sur les lieux.

Conformément aux Très Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales (FAR), le passage d’El Guergarate a été sécurisé par les FAR, ont souligné les mêmes sources, rappelant que depuis novembre 2020, les milices du «Polisario» procèdent à des harcèlements, dans une réaction désespérée à cette sécurisation du passage.

(Avec Agences)