Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

El Guergarate : Quand la communauté internationale soutient la cause marocaine


Rédigé par Hajar Lebabi le Samedi 14 Novembre 2020

Après l'opération nettoyage de la zone tampon, menée par les Forces Armées Royales (FAR), vendredi matin, de nombreux pays ont montré leur soutien à la position nationale.



Ph. Forum FAR-Maroc
Ph. Forum FAR-Maroc
Dans une réponse à une question déposée par le Groupe socialiste au Parlement, le gouvernement Suisse a réitéré son soutien à «une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable» à la question du Sahara marocain, rappelant «l'importance des efforts sérieux et crédibles visant à parvenir à une solution basée sur le compromis».

Le Conseil fédéral reste convaincu que seule la négociation permettra d'aboutir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable. Il réitère également l'importance d'efforts sérieux et crédibles visant une solution basée sur le compromis.

Dans cette réponse, le Conseil fédéral exprime son appui aux efforts des Nations Unies et au rôle central qu'elles jouent dans le processus concernant le Sahara.

Les pays du golfe soutiennent la position du Royaume

Plus explicite que l'exécutif helvétique, le Royaume d'Arabie Saoudite a exprimé samedi son soutien aux mesures prises par le Royaume du Maroc pour rétablir la liberté de circulation civile et commerciale dans la zone tampon de Guergarate au Sahara marocain.

Dans un communiqué, le ministère saoudien des Affaires étrangères a exprimé sa «condamnation de toute pratique qui menace le trafic dans ce passage vital entre le Royaume du Maroc et la République islamique de Mauritanie».

Le communiqué du ministère saoudien a appelé à «la retenue et la non-escalade conformément aux résolutions de la légitimité internationale y afférente».

Le Royaume du Bahreïn a quant à lui exprimé, le jour même de l'opération, son appui et sa solidarité avec le Maroc dans la défense de sa souveraineté et ses droits et la sécurité de ses terres et citoyens au niveau du passage d'El Guergarate dans le cadre de la souveraineté du Maroc et l'intégrité de son territoire conformément à la légalité internationale.

Dans un communiqué, le ministère bahreïni des Affaires étrangères a exprimé sa forte condamnation des actes hostiles entrepris par les milices du polisario et ses provocations dangereuses au passage de Guergarate dans le Sahara marocain.

Le communiqué souligne que ces actes hostiles représentent une menace à la libre circulation civile et commerciale et une violation des accords militaires. Ils constituent également une tentative de semer l'insécurité et l'instabilité dans la région.

Et de conclure que ces agissements ont contraint le Maroc à lancer une opération pour rétablir la circulation dans ce passage vital en vertu de ses responsabilités et en parfaite conformité avec la légalité internationale.

Il en va de pair pour l'Etat du Qatar, qui a exprimé, son soutien à la décision du Maroc d'agir pour mettre fin à l’impasse provoquée par le blocage de la circulation au passage de Guergarate par les milices du «polisario».

Le ministère qatari des Affaires étrangères a exprimé, dans un communiqué, «la profonde préoccupation de l'Etat du Qatar face à la perturbation des mouvements civils et commerciaux au poste frontière de Guergarate, situé entre le Maroc et la Mauritanie». Dans ce contexte, le communiqué a salué les efforts du Secrétaire général des Nations Unies pour parvenir à une solution politique à un conflit qui dure depuis des décennies.

De son côté, l'Etat des Emirats Arabes Unis (EAU) a réitéré, sa solidarité et son soutien au Maroc dans la protection de ses territoires.

«Les Émirats Arabes Unis ont réitéré leur solidarité et leur soutien au Royaume du Maroc frère et appuyé la décision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de mettre fin à l'incursion illégale (du polisario) dans la zone tampon de Guergarate, qui relie le Maroc et la Mauritanie, dans le but de sécuriser les flux naturels de marchandises et de personnes entre les deux pays voisins», indique un communiqué du ministère émirati des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Le ministère condamne les provocations et pratiques désespérées et inacceptables qui ont eu lieu depuis le 21 octobre dernier, en violation flagrante des accords conclus, estimant que ces provocations constituent une menace réelle pour la sécurité et la stabilité dans la région.

Il souligne également que les Emirats Arabes Unis réitèrent leur soutien au Royaume du Maroc dans toutes les mesures qu'il juge nécessaires pour défendre la sûreté et la sécurité de ses territoires et de ses citoyens.

(Avec MAP)

  


Dans la même rubrique :
< >