Menu
L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal



International

Egypte : La dette publique, cette bombe à retardement


Rédigé par La rédaction le Lundi 11 Avril 2022

Au cours des prochains mois, l'Égypte devrait faire face à une catastrophe économique du fait que sa dette publique franchira un niveau record au cours de l'année en cours 2022.



Egypte : La dette publique, cette bombe à retardement
Un récent rapport publié par l'agence internationale Standard & Poor's révèle que la dette souveraine totale de l'Égypte devrait atteindre 391,8 milliards de dollars d'ici la fin de 2022, alors qu'elle n'était de 184,9 milliards de dollars qu'en 2017.

Le rapport dévoile aussi que l'Égypte représente 0,6 % de la dette commerciale totale dans le monde, ce qui est un pourcentage élevé si on le compare à de nombreux pays similaires à l'Égypte, ou si on le compare aux économies émergentes, telle que la Turquie qui ne représente que 0,3 % de la dette commerciale totale dans le monde, de même que le Pakistan.

Standard & Poor's prévoit que l'Égypte empruntera 73 milliards de dollars cette année, mais le pire est qu'une grande partie de ce montant ira au remboursement de dettes antérieures, ce qui signifie que ni l'économie ni la population égyptienne n’en bénéficieront.

En termes de chiffres, le rapport de l'agence internationale Standard indique que le total des prêts souverains à l'Égypte s'élèvera à 391,8 milliards de dollars d'ici la fin de cette année, contre 348,4 milliards de dollars d'ici la fin de 2021, ce qui signifie que la dette souveraine augmentera de 43,4 milliards de dollars, bien que l'Égypte empruntera 73 milliards de dollars, ce qui signifie qu'environ 30 milliards des nouvelles dettes serviront à rembourser les dettes précédentes, et rien de plus, tandis que les dettes s'accumuleront de plus en plus.

Chaque citoyen débiteur de 3900$

Avec ces chiffres, l'Égypte deviendra le plus grand pays débiteur du Moyen-Orient, et ce sera l'un des plus grands demandeurs de dette au monde. Le rapport Standard & Poor's indique que l'Égypte empruntera ces sommes gigantesques en émettant des obligations de grande valeur, et ce sera le plus grand demandeur de ces dettes dans le monde Moyen-Orient, Europe et Afrique du Nord.

De plus, la part par habitant de cette dette en Égypte deviendra parmi les plus élevées au monde, puisque chaque citoyen égyptien devra plus de 3900 dollars américains d'ici la fin de cette année, soit plus de 71.000 livres égyptiennes.

En comparaison avec la situation précédente de la dette égyptienne, en décembre 2010, c'est-à-dire au cours du dernier mois du règne du président déchu Hosni Moubarak, la dette publique totale en Égypte s'élevait à 962,2 milliards de livres (54 milliards de dollars) et équivalait à 69,8 % du PIB.

 De nombreux analystes économiques affirment que la dette publique en Égypte est devenue une "bombe à retardement", car elle a enregistré une hausse vertigineuse au cours des dix dernières années, qui a épuisé l'ensemble de l'économie avec comme conséquence la hausse record des prix des produits de base et l’aggravation de la pauvreté et du chômage.

Sans oublier que le service de ces dettes faramineuses représente désormais environ 44% du budget général de l'Égypte, faisant que la majeure partie du budget du pays s’évapore dans les intérêts des dettes égyptiennes.








🔴 Top News