Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Effet psychologique du confinement sur les enfants : les pédiatres donnent l’alerte


Rédigé par Hajar Lebabi le Jeudi 11 Juin 2020

On ne peut nier que le confinement, malgré son efficacité dans la gestion pandémique, a eu un effet pesant sur la santé psychologique des individus. Pour les enfants, la situation s’avère encore plus contraignante, puisqu’ils n’ont pas la même capacité de compréhension que les adultes. Dans cette optique, et pour éviter tout éventuel effet sur leur santé mentale, la Société Marocaine de Pédiatrie (SMP), a adressé une lettre au ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb.



La SMP appelle le ministre de la Santé à prendre des mesures d’assouplissement afin de permettre aux enfants de sortir de leurs domiciles, dans le respect des mesures barrières.

«Nous sommes des lanceurs d’alerte, nous prévenons les gens des risques à venir. Nous ne demandons pas de déconfinement pour les enfants, mais, un assouplissement des mesures», nous déclare Dr Hassan Afilal, pédiatre et président de la SMP. «Les enfants ont des troubles psychosomatiques et des troubles de comportement. La façon dont les enfants se comportent n’est plus la même et nous risquons d’avoir des séquelles».

«Le ministère devrait communiquer et autoriser aux parents de faire sortir leurs enfants, de 1h à 3h par jour maximum, et leur faire confiance parce qu’ils ne voudront pas courir de risques pour leurs enfants», déclare le président de la SMP. En effet, la loi n’interdit pas clairement de faire sortir ses enfants pour quelques heures, mais, l’ambiguïté des mesures de confinement, ainsi que le silence du Chef du gouvernement sur certains sujets, laisse place à plusieurs interrogations. Lors de son grand oral, Saâdeddine El Othmani a uniquement soutenu le fait que la situation pandémique cause beaucoup de pertes au niveau économique, mais, que cela est récupérable contrairement à la santé des citoyens.

Néanmoins, le Chef du gouvernement, qui est connu pour son parcours psychiatrique, a négligé la dimension des répercussions psychologique sur les citoyens, et plus particulièrement les enfants. La seule réponse qu'il a donné à ces individus bloqués dans leurs foyers, depuis près de trois mois est qu'il est «conscient que les citoyens de la zone 2 espéraient un déconfinement plus tôt, mais, nous ne pouvions pas le faire».

«Comme le confinement va être prolongé dans certaines régions du Maroc, je voudrais attirer votre attention sur son effet dévastateur sur l’enfant, comme le confirment de nombreuses études», indique, Dr Afilal dans sa lettre. Il soutient le fait que l’impact psychologique et le traumatisme qui découlent du confinement doivent être pris en compte. «D’autant plus que l’enfant n’est ni vecteur ni contaminant», souligne-t-il.

Outre l’effet psychologique sur l’enfant, la question du port de masques a également été évoquée dans cette lettre. La SMP a souhaité attirer l’attention du ministère de la Santé sur les effets négatifs du port du masque. La société appelle à ce qu’il soit permis de ne pas porter de masque dans la voiture, «afin d’éviter une hypoxie et une hypercapnie, avec chute de tension pouvant induire une perte de connaissance». Le port des masques n’est pas obligatoire chez les enfants de moins de six ans. «Pour les enfants de moins de 6 ans, c’est risqué. En plus ils ne vont pas obéir quelque chose qu’ils ne comprennent pas», soutient Dr Afilal.