Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

E-sport : Un secteur qui pèse plus de 1,2 milliard de DH !


Rédigé par Achraf EL OUAD le Dimanche 30 Janvier 2022

Longtemps méprisé, le Gaming est devenu de nos jours, partout dans le monde, une industrie à part entière. Au Maroc, cette discipline attire de plus en plus toutes les tranches d’âge et génère un chiffre d’affaires annuel qui dépasse 1,2 milliard de dirhams.



Les ‘’Playstations’’, ‘’Télé jeux’’ ou même les simples consoles dont le prix ne dépasse pas les 30 dirhams font tous partie des souvenirs d’enfance d’une grande partie des Marocains. De nos jours, et avec l’omniprésence des smartphones, des tablettes et des jeux électroniques sur PC et consoles, cette industrie est en plein essor en France, au Japon, aux Etats-Unis et aussi dans de nombreux autres pays.

Devenir un pro-gamer et gagner sa vie avec cette passion, comme d’autres le font avec le football ou le tennis, séduit des milliers d’e-sportifs. Depuis quelques années, le Gaming gagne de plus en plus d’espace et se répand à un rythme très accéléré au Maroc, ce qui a engendré la création de la E-sportAcademy et de lainwi e-league.

«Le Maroc compte aujourd’hui plus de 8 millions de gamers, répartis en gamers actifs et occasionnels et représente ainsi un véritable hub régional dans les jeux vidéo, ce secteur offre d’importantes opportunités et a généré en 2019 un chiffre d’affaires de 129 millions de dollars », nous révèle Yassir Bachour, directeur général de MAPLAB, l’une des plus grandes entreprises qui veillent sur l’organisation de compétions Gaming au Maroc.

L’écosystème du gaming représente aujourd’hui un marché qui offre des perspectives attrayantes, compte tenu notamment de la consommation des jeux vidéo au Maroc et en Afrique. Au Maroc, on est encore au tout début de la pratique du e-sport même si les études évaluent à 3 millions les gamers actifs sur un total de 8 millions de joueurs.

Les jeunes ou adolescents ne sont pas les seules cibles, les jeux vidéo commencent à attirer également une tranche d’âge bien plus large et les personnes âgées entre 35 et 54 ans consacrent plus de temps aux jeux. Une hausse de 60% a aussi été constatée chez la tranche des 45-54 ans. À noter que 44% des utilisateurs appartenaient à la classe moyenne élevée en 2020.

Evènements e-sport au Maroc

Depuis quelques années, des évènements e-sport sont organisés de façon à promouvoir la culture gaming au Maroc, notamment à travers la mise en place de réels villages de jeux vidéo. En 2018, le Africa Gaming Fest a été organisé au Studio des Arts Vivants de Casablanca.

De nombreuses activités y sont proposées, permettant aux Marocains de découvrir ou redécouvrir les jeux les plus populaires dans le monde comme Fifa19 ou Fortnite, et ce, près de chez eux, par le biais également des youtubers marocains. Ceux-ci jouent un rôle essentiel dans la démocratisation et la professionnalisation de l’e-sport « à la marocaine », puisqu’ils en sont l’image et qu’ils en font l’Histoire.

A ceci s’ajoute, également, les championnats d’e-sport, notamment du célèbre jeu CounterStrike avec à la clé une cagnotte de 15.000 dollars pour les vainqueurs. C’est tout le sens de la Masters Pro League (MPL) qui se déroule sur quatre mois, de décembre 2021 à mars 2022, entre qualifications, ligue, playoffs et finale.

Vu le talent des joueurs marocains, qui sont nombreux à participer régulièrement aux grands tournois internationaux, le suspense devrait être total jusqu’à la consécration, au mois de mars, des quatre champions, à savoir le Champion Masters Pro League Fifa 22, le Champion Masters Pro League Street Fighter 5, le Champion Masters Pro League PUBG Mobile et le Champion Masters Pro League Valorant.

Il va de soi que toute la communauté du gaming marocain entend participer aux festivités, notamment des commentateurs, des influenceurs, etc. Au-delà d’une grande célébration de l’esprit e-sportif et du talent des gamers marocains, MPL a été conçue par des passionnés pour mettre en lumière les compétences marocaines et promouvoir la scène e-sportive nationale, la développer et la professionnaliser. Ce secteur présente d’énormes opportunités pour l’économie marocaine.

Selon les experts et spécialistes en la matière, l’industrie de Gaming occupera, d’ici quelques années, la première place mondiale au titre du divertissement qui rapporte, devant le cinéma, la musique et les compétitions sportives.


Achraf EL OUAD

Repère

Le Gaming au Parlement
Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaïd, a souligné le 16 novembre l’importance d’investir dans l’industrie du jeu vidéo et dans les centres de jeunesse à travers le pays. Les remarques de Bensaïd, faites lors d’une audience hebdomadaire à la Chambre des Conseillers, indiquent que l’inclusion et l’autonomisation des jeunes font partie intégrante de la politique sociale du nouveau gouvernement marocain. L’industrie du jeu a généré d’importants revenus financiers et a eu un impact culturel important dans le monde entier. M. Bensaïd a souligné l’importance d’encourager les jeunes marocains à développer des compétences technologiques et à acquérir une expertise dans ce domaine, comme c’est de plus en plus important sur le marché du travail international. De nombreux développeurs de jeux marocains recherchant des pays étrangers qui leur offrent un éventail d’opportunités dans leur domaine, M. Bensaïd a insisté sur la nécessité de “créer des opportunités pour que les jeunes investissent dans leurs compétences et se développent dans leur pays d’origine”.

L'info...Graphie


ENSIAS


Le e-sport à l’université
 
Après une première édition annulée à cause du Covid-19, les membres d’un comité des olympiades au sein de l’ENSIAS (École Nationale Supérieure d’Informatique et d’Analyse des Systèmes) se sont mobilisés pour organiser un tournoi national interuniversitaire.

En effet, c’est l’une des rares initiatives orientées gaming dans le monde des activités parascolaires au Maroc, le comité des olympiades ENSIAS a organisé en pleine pandémie un événement en ligne sous le nom de “COMPETITIVE GAMING”, qui s’est déroulé entre le 4 et le 7 mars 2021. Plus de 15 écoles supérieures du Royaume se sont réunies pour partager la même passion : “les jeux vidéo”.

L’événement a mis en avant l’industrie du e-sport qui s’est répandue dans le monde en très peu de temps vu l’impact du jeu vidéo et la diversité des pratiques de gaming, et ce, à travers la conférence qui a eu lieu le premier jour de l’événement sous le thème “V6.1 spawned : L’e-sport est de retour”, une conférence digitale qui a regroupé plusieurs gamers marocains dans un live.
 

Emplois


Le Gaming, créateur d’opportunités
 
Les compétences numériques sont très appréciées dans le secteur du Gaming et de l’e-sport, lequel offre aussi de nombreux postes à pourvoir. Cette niche devrait voir la création de 800 à 1200 entreprises cette année et jusqu’à 800 studios dans le monde. Les débouchés existent dans le marketing, la communication ou le brand management, l’e-commerce, la production, et dans plusieurs autres secteurs.

Parmi les postes qui pourront être vacants, on peut citer, entre autres, le directeur marketing, le chef de produit, brand manager, event manager, online sales manager.

Pour la production des jeux vidéo, on retrouve aussi le game designer qui crée le design du jeu, le réalisateur qui prend en charge les aspects créatifs du jeu et la qualité du contenu, l’ingénieur informatique qui est le garant de la partie développement du jeu, ainsi que le scénariste. Les game designers et les ingénieurs informatiques sont des postes à forte demande.

Toujours dans les métiers de production de jeux vidéo, on peut lister également les postes de directeur de studio ou executive producer qui a pour mission d’assurer le bon déroulement du projet, le chef de projet chargé de la supervision du coût, de la qualité et des délais de production, le project coordinator dont la mission concerne la coordination des équipes impliquées dans le projet.

Côté gestion de risques, amélioration de qualité du jeu et innovation, les entreprises oeuvrant dans ce secteur de gaming pourraient aussi embaucher un associate producer, un closer, un associate line producer ou un innovation designer.
 

3 questions à Yassir Bachour, fondateur et DG de MAPLAB

E-sport : Un secteur qui pèse plus de 1,2 milliard de DH !

« Nous avons décidé de donner l’occasion à chacun pour mettre en oeuvre son talent et sa créativité »
 
MAPLAB, qui n’était au début qu’une simple boîte de communication, chapeaute aujourd’hui le secteur du gaming au Maroc. Pourquoi avez-vous choisi ce secteur ?

- MAPLAB est une agence de communication fondée en 2015. Au début, nous travaillions avec plusieurs clients et références, un travail traditionnel de toutes les agences de com. Mais, notre ambition était beaucoup plus grande, nous sommes une équipe d’entre 15 et 20 jeunes, nous avons décidé d’aller plus loin et de donner l’occasion à chacun pour mettre en oeuvre son talent et sa créativité. Nous avons toujours essayé de créer des concepts. Pour le gaming, nous étions tous des gamers amateurs avant de faire de ce secteur une profession.


- Lgaming.ma est un média connu chez les fanatiques de jeux vidéo pour la diffusion de toute actualité relative au gaming. En parallèle, vous organisez des évènements et des compétitions. Pourriez-vous nous en parler ?

- Effectivement, nous avons commencé par un média, un site internet lgaming.ma qui donne les actualités du gaming, et ce, afin d’assurer l’expansion d’un très grand secteur qui n’était pas connu au Maroc et de changer la vision péjorative des gens vis-à-vis des jeux vidéo. Concernant les compétitions, il s’agit de deux catégories, celles que nous organisons nous-mêmes et celles organisées en collaboration avec les éditeurs de jeux qui lancent des appels d’offres. En outre, nous organisons des talk-show et nous invitons les gamers les plus célèbres du Maroc.



- Une compétition de gaming est jouée actuellement. Quel jeu est-il en question et quelle récompense pour les vainqueurs ?

- La ligue en cours s’appelle Valorant MA Series. Elle a commencé en septembre et se terminera en janvier. Elle est à la base d’un appel d’offres au Maroc de RiotGames, entreprise créatrice du jeu ‘’Valorant’’, et propose le plus grand cashprize pour une compétition de gaming au Maroc avec 14.000 dollars, 7000 cash et 7000 sous forme de PC.



Recueillis par A. E.