Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

E-commerce international : un gisement sous-exploité au Maroc


Rédigé par Oussama ABAOUSS le Jeudi 14 Mai 2020

Le e-commerce est un gisement potentiel pour impulser les exportations dans un contexte où l’intérêt de créer de la valeur est plus prépondérant que jamais.



Depuis quelque temps on voit fleurir sur le net des sites consacrés à ce qui serait l’eldorado du E-commerce : Le dropshipping
Depuis quelque temps on voit fleurir sur le net des sites consacrés à ce qui serait l’eldorado du E-commerce : Le dropshipping
Il y a quelques mois, un rapport du Datareportal a révélé que le marché du e-commerce au Maroc avait atteint quelque 4.2 milliards de dollars en 2019, enregistrant ainsi une progression de 12%, par rapport à l’année 2018. Le contexte de confinement marqué par une perte de revenus pour des milliers de personnes a certes impacté certaines filières qui ont vu baisser leurs recettes de ventes en ligne, mais plusieurs niches économiques ont, en revanche, fait leur apparition, surtout dans le domaine alimentaire et celui des produits d’hygiène et de bienêtre. Avec des solutions de payement de plus en plus sécurisées et des chaînes de distribution qui s’améliorent constamment le e-commerce est également un indéniable gisement pour impulser les exportations marocaines dans un contexte où l’intérêt de créer de la valeur est plus prépondérant que jamais.

Toucher un marché international

À l’international, plusieurs pays arrivent à pénétrer le marché international du e-commerce, moyennant des plates-formes en ligne et des stratégies bien ficelées. C’est le cas de la Chine qui se positionne comme un leader dans ce domaine grâce notamment à des sites comme Aliexpress et Alibaba. L’importance de l’offre commerciale chinoise conjuguée à une offre de livraison imbattable a fait de ce pays un moteur mondial du e-commerce. C’est ainsi que se sont créées des opportunités pour des spécialistes du marketing qui se positionnent en intermédiaires de vente en pratiquent du « Drop Shipping » (voir infographie). Parmi les milliers de ces as du digital se trouvent beaucoup de Marocains qui arrivent à tirer leurs épingles du jeu grâce à un savoir-faire réservé aux initiés.

Le Maroc en hub africain de e-commerce ?

Le drop shipping passe par la création d’un site international de vente en ligne qui propose une sélection de produits qui ne sont pas obligatoirement en stock. « Quand un client paye pour un produit sur le site, le drop shipper passe commande chez le fournisseur et demande à ce que son client soit livré directement », explique Yassine Wahbi spécialiste en marketing digital. « Les pays africains sont cependant délaissés par les plates-formes internationales de e-commerce parce que les livraisons prennent énormément de temps dépassant parfois les 70 jours. Ce retard s’explique par l’acheminement des marchandises qui se fait principalement par voie maritime à défaut d’offres d’expéditions aériennes abordables. C’est à ce niveau que le Maroc pourrait se positionner en hub grâce à ses multiples atouts », souligne Yassine Wahbi.

Des produits marocains plébiscités

Au-delà du drop shipping, le e-commerce destiné à un marché international peut également constituer une véritable manne pour les producteurs et les vendeurs marocains. « Les produits de l’artisanat marocains, l’huile d’argan et les produits de terroirs ont leur clientèle à l’international. Plusieurs  plates-formes marocaines arrivent actuellement à vendre ce genre de produits essentiellement dans les pays du Golfe grâce à un nouveau service de payement à la livraison », explique le marketeur. « Nous avons au Maroc tout ce qu’il faut pour améliorer le potentiel du e-commerce à destination du marché international et surtout du marché africain. Les solutions de payement existent, la RAM programme en temps normal des vols vers un nombre important de pays africains et nous avons également beaucoup de marketeurs qui peuvent faire la promotion des produits marocains autant que ceux issus du drop shipping. Le seul frein est celui des coûts d’expédition qui sont très élevés au Maroc », précise Yassine Wahbi.

« Envoyer une commande du Maroc vers l’Europe ou les USA coûte 20 fois plus que ce qu’il faut débourser pour l’envoyer de Chine », confirme Raki Bench formateur en e-commerce pour CODMastery. com. Pour ce spécialiste marocain, 3 solutions existent: « subventionner l’envoi et la vente en ligne de produits marocains vers l’étranger, former les vendeurs et faciliter les importations et le transit entre la Chine, le Maroc et l’Afrique ». 

Si l’État marocain décide de se pencher sur les mesures nécessaires pour mieux positionner le pays dans le marché international du e-commerce, il ferait d’une pierre trois coups : ramener des devises, créer de la valeur chez les vendeurs et permettre aux producteurs locaux d’accéder facilement au marché mondial.

Oussama ABAOUSS

3 questions à Yassine Wahbi expert en marketing digital

Yassine Wahbi
Yassine Wahbi
« Il suffit d’un seul bon produit pour changer la vie »
 
Pour comprendre les subtilités du Drop Shipping nous avons posé nos questions à Yassine Wahbi, expert en marketing digital et fondateur d’une plate-forme de e-commerce.

- Quels sont les produits les plus vendus grâce au Drop Shipping ?
Les produits qui sont ciblés ne coûtent pas cher et ne sont pas volumineux. Il s’agit généralement de produits qui s’achètent au départ entre 5 et 20 dollars dans des plates-formes en ligne comme Aliexpress. L’objectif des dropshippers consiste à trouver un « winner ».
Souvent il s’agit de produits pour apporter des solutions à un problème : colle pour les pneus, produits pour corriger la position du corps, pour traiter les éraflures de la peinture etc. 

-Comment font les dropshippers pour trouver les bons produits « winners » ? 
-Il faut savoir reconnaître les objets « tendance » sans qu’ils ne soient des produits classiques qu’on peut généralement trouver dans le commerce « normal ».Pour sélectionner ces produits les dropshippers utilisent certains outils digitaux pour repérer les tendances du moment. Il suffit ensuite de les proposer au bon moment et à la bonne cible via les réseaux sociaux.

- Avec des produits peu coûteux le Drop Shipping peut-il être très lucratif ?
-Quand les dropshippers font des publicités sur internet pour un produit bien choisi, ils ont la possibilité de cibler les profils qui seront les plus susceptibles d’acheter.
Il suffit d’un seul « bon » produit pour changer la vie du dropshipper.
Quand c’est fait, l’avantage de ne pas être limité par les frais de gestion d’un stock permet d’augmenter le budget de la publicité dans les réseaux sociaux pour passer par exemple d’une centaine de commandes par jour à trois fois plus, voire dix fois plus.

Recueillis par
 Oussama ABAOUSS

  


Dans la même rubrique :
< >