Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Doukkala : Le figuier, produit de terroir à valoriser


Rédigé par Mohamed LOKHNATI le Mardi 15 Septembre 2020

La production du figuier dans la région des Doukkala (Ouled Frej) est en train de prendre un essor considérable en matière de développement et de valorisation.



Doukkala : Le figuier, produit de terroir à valoriser
Les efforts de valorisation du figuier des Doukkala porte leurs fruits. Un des principaux produits du terroir, le figuier qui a bénéficié en 2017 à Oulad Frej d’un programme de valorisation portant sur un investissement de 3,28 millions de dhs, a vu son process de production se moderniser et s’améliorer les conditions de travail des agriculteurs qui le produisent.

L’objectif ciblé par les responsables, est de mettre en avant les potentialités agricoles de la province, à valoriser les figues et à encourager les agriculteurs à développer leur production, estime Abderrahmane Naili, directeur de l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole Doukkala (ORMVAD). Ceci témoigne de l’importance qu’accorde le département de tutelle à cette filière, qui joue un rôle important dans le développement de l’agriculture marocaine. Ce programme a également un impact considérable sur le plan socio-économique dans la mesure où il contribue à lutter contre l’exode rural et l’érosion du sol à travers la plantation de 1.500 hectares de figuier dans la province, devait ajouter le directeur de l’ORMVAD.

Concernant la part du figuier dans l’arboriculture fruitière, dans les exploitations du site d’Ouled Frej, le figuier représente 30 à 50 % de l’effectif des arbres fruitiers dont la vigne, l’olivier, et le grenadier, alors que 92% de son profil variétal des caprifiguiers se compose de « Bousbiba ».

D’autres part, les premières récoltes précoces concernent la variété Mtioui à partir du 20 mai, suivie dix jours après par les récoltes des autres variétés dans les différents sites, sauf pour la variété Ghouddane, relativement tardive, dont les récoltes ne commencent que vers le 10 juin dans les sites de plantation, soit vingt jours après les variétés les plus précoces comme Mtioui, affirment une source responsable du même département. Les récoltes des figues d’automne, montrent une certaine précocité des variétés bifères, notamment les variétés Mtioui à Ouled Frej et Hajjar à Zoumi, Messari et Fassi à Beni Ahmed, relève la même source, notant que le figuier est généralement planté en majorité dans des sols peu à moyennement profonds, de type sablonneux légèrement argileux par endroits avec des affleurements caillouteux moyens.

A rappeler que l’unité de production du figuier d’Oulad Frej, est dédiée au conditionnement et séchage de figues. Etendu sur une superficie globale de 1.200 mètres carrés, dont 300 mètres couverts, ce projet dispose d’une capacité de séchage de 5 tonnes par jour, soit 200 tonnes sur l’année. De même la capacité du conditionnement est estimée à 20 tonnes quotidiennement, soit 1.200 tonnes par an. L’unité dispose par ailleurs d’un laboratoire ainsi que de salles de stockage, de séchage, d’emballage et de refroidissement. Outre la mise en service de l’unité de valorisation du figuier, la direction régionale et ses partenaires ont avancé sur quelques objectifs du programme, notamment la plantation de 713 hectares de figuier, la création d’un Groupement d’intérêt économique ainsi que 7 coopératives.

Mohamed LOKHNATI

  


Dans la même rubrique :
< >