Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Doukkala : La production laitière, fer de lance du développement régional


Rédigé par Mohamed LOKHNATI le Dimanche 19 Septembre 2021

La production laitière joue un rôle de première importance sur les plans économique, social et nutritionnel dans la région Casablanca-Settat.



Doukkala : La production laitière, fer de lance du développement régional
En hausse de 90% par rapport à l’année 2008, année ayant marqué le lancement du plan Maroc vert, selon les derniers chiffres établis par l’ORMVA Doukkala, la production laitière contribue à la garantie de la sécurité alimentaire, avec près de 380 millions de litres par an.

Elle contribue à hauteur de 18% à la production nationale et de 58% à la production de la région Casablanca-Settat, sachant que 85% de la quantité totale est produite dans un périmètre irrigué, affirme une source responsable de la Direction Régionale de l’Agriculture. La région relevant de la zone d’action de l’ORMVAD est réputée pour l’élevage de vaches laitières qui constitue l’un des piliers agricoles les plus importants avec 323.757 hectares de terres arables, soit 26% de la superficie de la région dont 96 hectares situés dans le périmètre irrigué.

Des indices porteurs auxquels contribuent plusieurs facteurs de la production, indique Abderrahmane Naili, directeur de l’ORMVA Doukkala. Il s’agit surtout des génisses importées, un grand périmètre irrigué favorisant les fourrages et aliments pour bétail et de gros efforts en termes d’insémination artificielle, déployés par les services techniques, avec un objectif de quelque 31.000 injections à fin avril dernier, a t-il ajouté.

Principal producteur du lait, avec l’existence de quatre unités de transformation laitière, la région contribue aussi à la commercialisation de près de 257 millions de litres de lait, soit 68% de la quantité totale produite, contre seulement 40% au cours des 10 dernières années, explique pour sa part M. Ouakka, directeur adjoint. Force est de signaler également que le secteur laitier emploie une main d’oeuvre importante. Le nombre de producteurs s’élève en effet à 24.214 membres de 320 coopératives, tandis que le nombre de centres de collecte de lait est de 515.

« Associations, Fédérations régionales et nationales faisant l’objet de suivi de la part du comité technique régional du contrôle du lait, constituent pour les producteurs une plate-forme de consultation, d’encadrement et de suivi du développement de la filière lait qui assure 3,4 millions de journées de travail », révèle de son côté Abdelkader Kandil, président de l’Association des Producteurs de Lait.

Il convient de noter que dans le cadre du Plan Maroc Vert, la Direction régionale de l’agriculture a tenu à programmer à grande échelle la généralisation de l’opération d’insémination artificielle, de la numérotation dans le cadre du système de traçabilité du bétail, l’introduction de nouvelles races de bétail plus productives de lait et de viande rouge, ainsi que la contribution à la création d’unités de production d’aliments pour bétail.


Mohamed LOKHNATI