L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
L'Opinion

Dogmatisme aveuglant !


Rédigé par Saâd JAFRI le Mercredi 17 Août 2022



Dogmatisme aveuglant !
L’épisode migratoire de Sebta, qui s’est soldé par l’afflux massif et soudain de quelque 10.000 migrants en provenance de l’intérieur du Maroc et qui a causé une déflagration au sein de la scène politique espagnole, continue d’animer le débat non seulement en Espagne, mais également au siège des vingt-sept. Deux jours après l’annonce par les médias espagnols d’une éventuelle enveloppe européenne de 500 millions d’euros pour financer les efforts de Rabat déployés pour contrer l’immigration irrégulière, une polémique explose chez le voisin ibérique, notamment au sein des îles Canaries.

Si Pedro Sanchez se réjouit des efforts fournis par le Maroc pour lutter contre l’immigration clandestine, qui connaît une tendance baissière cette année, le vice-président de l’archipel, Román Rodríguez, connu pour son hostilité excessive envers le Royaume, n’est pas du même avis et s’oppose même au principe d’aides financières pour endiguer ce phénomène qui coûte cher à toutes les parties concernées. Ce positionnement dogmatique et néanmoins étonnant intervient au moment où politiques, citoyens et société civile aux Canaries se plaignent de la hausse des arrivées de migrants irréguliers.

Parlons chiffres. Les moyens déployés par Rabat pour amortir l’onde de choc migratoire qui menace aujourd’hui le Vieux Continent, sont extrêmement coûteux aussi bien sur le plan matériel qu’humain. Un dispositif sécuritaire qui fonctionne 24H/24 et qui requiert la mobilisation de plus de 20.000 agents. La facture finale est donc bien plus salée que les 500 millions d’euros annoncés, et les précédentes déclarations du chef de la diplomatie marocaine corroborent ces propos.

Aujourd’hui, il est de notoriété publique que le Maroc veut faire de la lutte contre la migration clandestine la force et non le talon d’Achille du partenariat entre l’Europe et l’Afrique. Mais pour ce faire, il faut dissiper les malentendus et la polémique qui entourent le phénomène migratoire, qui n’est ni une arme, ni un instrument de pression marocain. C’est un état des lieux, dont les causes et les conséquences sont partagées, contrairement aux idées saugrenues et mal fondées, propagées par certains. Le Royaume n’est pas le gendarme de l’Europe, mais il remplit sa part !



Saâd JAFRI



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 6 Octobre 2022 - 15:54 Retraite : fin ou début de vie ?






🔴 Top News