Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Discours Royal : L’esprit de la Marche Verte, moteur de l’essor de notre Sahara


Rédigé par Mustapha Bourakkadi le Dimanche 8 Novembre 2020

Sa Majesté le Roi Mohammed VI conforte la position juste et ferme du Maroc vis-à-vis de son intégrité territoriale et de la vision de développement des provinces du Sud.



SM le Roi Mohammed VI adressant un discours à la Nation à l'occasion du 45-ème anniversaire de la Marche Verte.
SM le Roi Mohammed VI adressant un discours à la Nation à l'occasion du 45-ème anniversaire de la Marche Verte.
Dans un discours concis et précis, diffusé samedi 7 novembre, le Souverain s’est adressé au peuple marocain pour rappeler l’esprit de la Marche Verte, « qui fut un modèle unique de mobilisation collective, d’engagement, de discipline, d’attachement au bon droit », a-t-il soutenu.

Le Souverain a tenu à souligner le patriotisme et la sincérité avec lesquels les « Marocains répondirent en toute spontanéité à l’appel de l’artisan de la Marche Verte, Notre Vénéré Père, feu Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu ait son âme », prouvant ainsi au monde « combien le peuple marocain savait relever les défis».

Sa Majesté a estimé que « par cette marche pacifique qui trouva une issue heureuse dans la récupération de nos Provinces du Sud, nous entrions magistralement dans les annales de l’Histoire ». Il a rappelé au peuple le caractère de continuité de l’esprit de cette épopée glorieuse dans la démarche de notre pays pour le parachèvement de notre intégrité territoriale. Selon SM le Roi Mohammed VI, la Marche Verte « incarne également une dynamique dont l’esprit se perpétue et se renouvelle à travers l’action menée pour consolider la marocanité du Sahara sur la scène internationale et pour ériger le Sahara en force motrice du développement régional et continental ».

Victoires diplomatiques

Le Souverain a également tenu à passer en revue les différents développements de notre cause nationale, et ce, à plusieurs niveaux. Sur la scène des institutions internationales, Sa Majesté a fait remarquer que « les approches et les thèses dépassées et irréalistes ont été définitivement anéanties, lors de l’adoption des dernières résolutions du Conseil de Sécurité ». Il a appuyé cette réalité par le fait que « 163 pays, représentant 85% des États membres des Nations Unies, ne reconnaissent pas l’entité factice ». Le commandeur des croyants n’a pas manqué de relever le développement qu’a connu ce différend, qui dure depuis 45 ans. Il a d’ailleurs mis en évidence le fait que « ces récentes Résolutions ont également confirmé la participation effective des vraies parties concernées par ce conflit régional et elles ont consacré l’irréversibilité de la solution politique, réaliste et consensuelle », faisant allusion à notre voisin de l’Est qui, jusqu’ici, s’entête à nier son implication en tant que partie prenante dans ce conflit.

Qui plus est, le Roi a souligné la respectabilité et la sagesse de l’initiative marocaine quant à la résolution définitive de cette situation qui dure dans le temps, faisant rater à toute la région des opportunités de développement. Sa Majesté a, entre autres, affirmé que « cette orientation s’accorde avec l’esprit de l’Initiative d’autonomie marocaine, soutenue par le Conseil de Sécurité et les grandes puissances, comme l’unique option logique pour régler ce conflit ».

Fermeté et respect de la légalité

Par ailleurs, le Souverain a insisté sur le « rejet catégorique des agissements inacceptables par lesquels on cherche à entraver la fluidité du trafic entre le Maroc et la Mauritanie, à altérer le statut juridique et historique qui prévaut à l’Est du mur de sécurité ou encore à se livrer à une exploitation illégitime des ressources de la région», montrant ainsi l’attachement du Royaume au respect et à l’observation rigoureuse de la légalité internationale dans sa démarche pour consacrer son droit inaliénable à recouvrer son intégrité territoriale. Il a en outre exprimé, sans ambages, la détermination du Maroc qui « restera ferme sur ses positions et ne se laissera nullement fléchir par les provocations stériles et les manœuvres désespérées des autres parties». Pour ensuite commenter les agissements des ennemis de notre intégrité à leur juste mesure. Pour le Souverain, «force est de constater que le déclin consommé de leurs thèses surannées les a précipités dans le scénario typique d’une fuite en avant».

Sa Majesté le Roi Mohammed VI n’a pas non plus manqué de prévenir que le Royaume « ne se départira pas du bon sens et de la sagesse dont il a coutume. En revanche, c’est avec la dernière vigueur et la plus grande fermeté qu’il s’opposera aux abus cherchant à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité de ses Provinces du Sud », saluant au passage les efforts des Nations Unis et de la MINURSO pour maintenir le cessez-le-feu dans cette zone. D’ailleurs, le Souverain a avancé des preuves tangibles de la crédibilité du Maroc et de son initiative pour la résolution de cette question. Il a fait remarquer que « plusieurs pays frères ont ouvert des consulats généraux dans les villes de Laâyoune et de Dakhla, reconnaissant ainsi, de façon claire et nette, la marocanité du Sahara et affirmant être pleinement confiants quant à la sécurité et à la prospérité qui règnent dans nos Provinces du Sud ». D’autant plus que sur le plan international, «163 pays, représentant 85% des États membres des Nations Unies, ne reconnaissent pas l’entité factice», constate le Roi.

Moteur de développement régional et continental

Donnant preuve sur preuve de la justesse de la position marocaine, Sa Majesté a également expliqué que le Royaume continue d’œuvrer « pour que nos provinces sahraouies deviennent un moteur du développement régional et continental. Aussi, afin de parachever les grands projets en cours de réalisation dans nos provinces du Sud, le moment est venu de mettre en valeur les nombreuses potentialités que recèle leur domaine maritime », relevant, au passage, la consécration de notre espace maritime dans le respect de la légalité internationale, et la concertation avec le voisin espagnol dans la poursuite du Dialogue entamé au sujet des zones de chevauchement « des eaux territoriales des deux pays amis ».

Selon la vision Royale, « la façade atlantique Sud du Royaume, située face au Sahara marocain, constituera une interface maritime d’intégration économique et un foyer de rayonnement continental et international ».

Sa Majesté a insisté, pour conclure Son discours à la Nation, sur la nécessité d’une fidélité sans faille à l’esprit et au serment éternel de la Marche Verte qui« exige que tous les Marocains restent mobilisés et vigilants et qu’ils s’attachent à relever les défis internes et externes avec sérieux et responsabilité. Nous serons ainsi à même de mener à bien les projets de développement sociaux et économiques de notre pays », saluant enfin les efforts et les sacrifices des membres des Forces Armées Royales qui poursuivent leur mission de défense du territoire national.

Mustapha BOURAKKADI

Encadré

Marche bleue 
Dans une parfaite cohésion avec sa vision globale pour le Royaume, SM le Roi Mohammed VI a soutenu que la région « constituera une interface maritime d’intégration économique et un foyer de rayonnement continental et international». Constatant que « d’ores et déjà Tanger-Med est reconnu comme le premier port en Afrique » et annonçant que « le port Dakhla Atlantique contribuera à consacrer cette tendance ». A cet égard, le Souverain a exprimé sa volonté quant à l’orientation économique de la région, soulignant que le Maroc continuera « à œuvrer pour le développement d’une véritable économie maritime dans ces territoires que Nous chérissons tant. Cette zone qui abonde en ressources et en potentialités, sur terre comme en mer, servira ainsi de passerelle et de trait d’union entre le Maroc et sa profondeur africaine ».

Repères

Chapitre clos sur le plan africain
Avec le retour du Maroc au sein de «sa famille africaine, l’Organisation a clos, avec succès, le chapitre des manœuvres incessantes dont elle fut victime des années durant», soutient le Monarque. Il affirme en outre que « depuis lors, l’Union Africaine a adopté une approche constructive s’articulant autour d’un soutien plein et entier aux efforts déployés, en vertu d’un mandat exclusif par les Nations Unies, par son Secrétaire Général et le Conseil de Sécurité », ce qui prouve la validité de la démarche marocaine dans le règlement du conflit.

Essor maritime
Le Souverain a invité à investir davantage dans les espaces maritimes, «tant pour le dessalement de l’eau de mer que pour l’exploitation des énergies renouvelables d’origine éolienne ou hydrolienne», a-t-il indiqué. Il a, par ailleurs, rappelé qu’il faut « continuer à promouvoir le secteur de la pêche maritime, compte tenu de son rôle dans le développement de l’économie de la région», donnant ainsi l’orientation à suivre pour l’essor de la région.

Vocation touristique
Sa Majesté le Roi n’a pas omis de mettre l’accent sur le fait que « le plan Azur devienne un levier stratégique au service de la relance du secteur touristique dans la région et pour que celleci s’affirme comme une véritable destination du tourisme balnéaire, il importe de lui insuffler une nouvelle dynamique », et ce, comme corollaire de la vision Royale pour l’avenir des provinces du Sud qui resteront partie intégrante de la Nation  marocaine.