Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Des lendemains bien incertains pour les traiteurs

Tendance


Rédigé par Kenza AZIOUZI le Vendredi 1 Mai 2020

Le confinement aura décidément impacté tous les secteurs et les traiteurs n’y ont pas échappé. Pour garder l’activité en vie, le service livraison devient une obligation, car l’unique solution.



Des lendemains bien incertains pour les traiteurs
Plus de réception d’entreprise, plus de conférences ou cocktails dînatoires, ni de mariage. Confinement oblige, les traiteurs sont paralysés, plusieurs collaborateurs sont au chômage partiel. « Nous avons dû réduire l’effectif. Les personnes qui habitent loin ont malheureusement dû arrêter de travailler », se désole la fondatrice de Maison Amande & Miel, Laïla Benjelloun, à Casablanca.

En effet, avec l’annulation des événements, la fermeture des espaces de restauration, les traiteurs assistent impuissants à l’effondrement de leurs chiffres d’affaires. « On parle quand même d’un chiffre d’affaires concernant le service traiteur qui a baissé de 70% », précise-t-elle.

En dépit de la crise, ils essayent tout de même de survivre : « Nous comptons seulement sur la vente directe et les livraisons pour pouvoir garder notre activité en vie », confie, pour sa part, la Fédération Marocaine Des Traiteurs.

Mesures drastiques

En attendant la reprise d’une vie normale, la période de confinement s’avère très difficile pour les traiteurs. « Tous les événements et festivités, mariages, et tout ce qui est partie traiteur ont été annulés. Certains ont été reportés, mais comme on n’a aucune visibilité, on ignore encore quand est-ce que les activités vont reprendre», affirme Mme Benjelloun.

Néanmoins, l’activité est toujours maintenue, avec des mesures encore plus renforcées. « On a mis à disposition du personnel un chauffeur afin de lui éviter les transports en commun. Sans oublier bien sûr les masques, les gants et gels hydroalcooliques », rassure Mme Benjelloun.

Chez Maymana, une cellule vigilance a été installée et mise en place par la maison. Elle comprend la sensibilisation par le médecin de travail sur les précautions à prendre et à faire respecter, comme la prise de température des salariés avant d’accéder à l’entreprise, la désinfection des mains de l’ensemble des collaborateurs à l’entrée de l’entreprise et à chaque changement de tâche, ainsi que l’augmentation de la fréquence de nettoyage. De même, un désinfectant est mis à disposition à l’entrée de la boutique.

Il est à rappeler que la Fédération Marocaine des Traiteurs a toujours pris l’initiative d’accompagner ses adhérents pour la mise à niveau de leurs laboratoires et leur processus de production en partenariat avec des institutions publiques telles que l’ONSSA. C’est ainsi que la FMT, en 2019, en partenariat avec La Chambre Française de Commerce, a mis en marche un programme de labellisation aux normes européennes au profit de ses adhérents.

Spécialités Ramadan

Alors que le confinement se poursuit jusqu’au 20 mai 2020, le mois sacré de Ramadan a commencé ce 25 avril et devrait se dérouler dans des circonstances bien particulières. Difficile de l’envisager sans pâtisseries à l’heure du ftour, avec une table bien garnie de harira, de chebbakia et d’autres mignardises.

A ce propos, le traiteur Maymana propose un service de livraison pour l’ensemble de sa carte. En plus des soupes à 80 Dhs le litre, des jus frais, à partir de 40 Dhs le litre ou les classiques, comme les rghaifs, les pastillas au poulet à 300 Dhs pour 4 personnes, les briwattes à environ 150 Dhs les 500g, ou encore les quiches à 90 Dhs pour 9 pièces. L’enseigne propose également une sélection de briwattes et pastillas congelées à -18 degrés. Des produits à stocker chez soi et à consommer au gré des envies.

Les commandes peuvent être récupérées directement de la boutique réservée à la vente de leurs produits, en respectant les mesures de sécurité, comme le client peut faire ses achats à Maymana même. ll est, également, possible de faire ses achats auprès du Drive-Shop. Pour toute commande, il faut appeler 3 heures avant, et en ce qui concerne les plats cuisinés, il vaut mieux réserver 12 à 24h à l’avance, pour être assuré de la disponibilité.

Pour un ftour plus traditionnel, la Maison Amande & Miel, de son côté propose également ses créations, dont les Krachel qui sont à 3 Dhs la pièce, les croissants classiques à 6 Dhs, les brioches à partir de 5Dhs et les cakes à 25Dhs. Les gâteaux marocains sont également présents, ainsi que des mets traditionnels comme le tajine, la pastilla ou encore la hergma selon la disponibilité en semaine. Des plateaux repas seront également proposés pendant la période de Ramadan.

La livraison se fait sur Casablanca, mais elle devrait être lancée à Rabat, à partir du 24 avril. Pour bénéficier du service livraison, la commande doit dépasser les 200 Dhs.

Kenza AZIOUZI

3 questions à Mohammed Rahal Essoulami, président de la Fédération Marocaine des Traiteurs

Mohammed Rahal Essoulami
Mohammed Rahal Essoulami
« Le traiteur professionnel s’adapte à toutes les circonstances.»

Les mesures adoptées par les autorités dont l’interdiction de toute célébration de mariages ou tout autre type d’événement qui rassemble plusieurs personnes, ont mis à l’arrêt le service traiteur.

- Quelles sont vos offres pour ce Ramadan bien particulier ?
- Il faut d’abord rappeler que le secteur du traiteur a été lourdement sinistré juste après l’annonce des premières mesures prises par les autorités publiques pour contrer la propagation du Coronavirus. C’est un vrai désastre social et économique que nous vivons et que nous vivrons encore, de façon quasi-certaine, plusieurs mois dans notre métier après la fin de la crise. Comme vous l’avez bien dit, ce mois de Ramadan est assez particulier, les citoyens marocains le passeront chez eux, confinés, sans invitation des proches et amis. Alors qu’est-ce qu’on pourrait leur offrir? une livraison à domicile ? C’est ce que quelques traiteurs essayent de créer en ce moment pour ne pas rester les bras croisés sinon, pour une grande partie, les cuisines sont encore désertes.

- Quelles sont les contraintes pour travailler en période de confinement et honorer les attentes de la clientèle?
- Le traiteur professionnel s’adapte à toutes les circonstances. Nous sommes souvent appelés à réaliser des grandes opérations dans le désert, au Sahara, sur des îles sauvages, dans les airs et en mer et nous avons toujours su nous y accommoder. Aujourd’hui, nous sommes en face d’un invité dangereux, bien armé et ravageur. Nous devons surtout nous protéger et protéger notre clientèle en s’armant à notre tour de protections sérieuses, solides et une hygiène conforme aux normes à tous les niveaux, que ce soit du produit, de l’équipement ou du service.

- Votre chiffre d’affaires a-t-il souffert à cause des engagements qui ont été annulés ?
- L’interdiction des rassemblements, l’annulation des événements publics et privés, puis le confinement, c’est bien le naufrage. Nos engagements ont tous été annulés, sans exception, je vous laisse deviner la perte qu’a fait subir, surtout à nous, traiteurs, ce criminel de virus.

Recueillis par K. A.
 

  


Dans la même rubrique :
< >