Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Département d’État Américain : L'Algérie pourrait faire l’objet d'une surveillance spéciale


Rédigé par Kawtar Chaat le Samedi 13 Novembre 2021

Une fois de plus, la Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale a mis en garde contre l'hostilité croissante de l'Algérie envers les minorités religieuses, exhortant le Département d'État à placer l'Algérie sur la Liste de Surveillance Spéciale des pays qui commettent ou tolèrent des violations du droit international relatif à la liberté de religion.



Département d’État Américain : L'Algérie pourrait faire l’objet d'une surveillance spéciale
Deux communiqués datés des 5 et 8 novembre, émis par la Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale (USCIRF), ont attiré l'attention du gouvernement américain sur l'hostilité des autorités algériennes vis-à-vis des minorités religieuses, comme le montre le rapport 2021 de ladite commission.
 
L'Algérie aurait fermé de force des dizaines d'églises protestantes et poursuit des musulmans ahmadiyyas pour s’être rassemblés « sans autorisation  à des fins de culte », indique la Commission dans son rapport de 2021 sur la liberté religieuse en Algérie, soulignant que les tribunaux algériens appliquent de plus en plus les lois algériennes pour cibler les chrétiens, certaines minorités musulmanes et les libres penseurs, « Bien que la constitution algérienne protège la liberté de pensée et de culte pour tous les citoyens, le gouvernement réglemente fréquemment et restreint la pratique et l’expression religieuses ».
 
Dans ce sillage, l'USCIRF recommande au Département d'Etat américain d'inclure l'Algérie sur sa liste de surveillance pour les présumées violations de la liberté religieuse ou la tolérance de ces violations.
 
Des actions qui, selon la commission, s'inscrivent dans la continuité d'une longue histoire d'oppression et de persécution des minorités religieuses dans ce pays qui n'a pas réalisé un grand progrès en la matière depuis 1962.
 
La politique de harcèlement du gouvernement algérien cible principalement les minorités juives, chrétiennes protestantes ou musulmanes ahmadiyyas, ajoute la même source, notant que l'accès aux lieux de culte de ces minorités est restreint, en violation du droit de religion protégé par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, auquel l'Algérie adhère depuis 1989.
 
La Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) est un comité du gouvernement américain créée en vertu de l'International Religious Freedom Act (IRFA) de 1998. Les commissaires de l'USCIRF sont nommés par le président et les dirigeants des deux partis politiques au Sénat et à la Chambre des Représentants. Les principales responsabilités de l'USCIRF sont d'examiner les faits et les circonstances des violations de la liberté religieuse au niveau international et de faire des recommandations politiques au président, au secrétaire d'État et au Congrès.