L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal


   



Actu Maroc

Défense : Nouvel exercice entre la Marine royale et l’OTAN


Rédigé par S. A. le Mercredi 9 Février 2022

Représentée par la frégate Sultan Moulay Ismaïl, la Marine royale vient de participer à un nouveau groupe aéronaval multinational sous l’égide de l’OTAN.



La Marine royale vient d’effectuer un nouvel exercice d’interopérabilité avec la composante navale de l’OTAN.  Le Maroc a été représenté par la frégate Sultan Moulay Ismaïl qui a été déployée du 1er au 3 février au sein d’un Groupe aéronaval multinational (GAN). Un déploiement qui s’inscrit dans le cadre de manœuvres conjointes entre « partenaires historiques du bassin méditerranéen ».

Ce groupement a, pour rappel, appareillé de Toulon et comptait en plus de la frégate marocaine le porte-avions français Charles de Gaulle, dans le cadre de la mission Clemenceau 22. L’équipage du Sultan Moulay Ismaïl a lors de ces manœuvres participé à des exercices de défense aérienne, impliquant les aéronefs du groupe aérien embarqué et des exercices de tirs. « Dans le cadre de manœuvres aviation, l’hélicoptère Alouette III du bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne a également effectué plusieurs appontages de type « touch and go sur la frégate marocaine. Celle-ci a aussi réalisé une présentation au ravitaillement avec le bâtiment français », précise un communiqué de l’ambassade de France.

Cet exercice n’est pas le premier du genre pour la Marine royale qui avait déjà intégré un GAN au printemps 2021 avec la frégate Allal Ben Abdellah, lors du début de mission Clemenceau 21. Ces manœuvres visent à faciliter l’intégration et la montée en puissance de bâtiments de la Marine royale au sein de groupes aéronavals dans le cadre de Task Forces déployables dans des opérations de haut du spectre.

La Marine royale est parallèlement engagée dans un autre exercice, cette fois avec l’US Navy, et ce, jusqu’au 17 février. Des manœuvres qui se tiennent au Moyen Orient, plus précisément dans l’Océan Indien au large du Bahreïn. Des exercices qui regroupent 9.000 militaires et 50 navires en provenance de 60 pays partenaires. Qualifiées par l’US Navy de « plus grand exercice maritime au Moyen Orient », ces manœuvres devraient permettre aux différents participants de tester la réactivité de systèmes embarqués sans équipages ou dotés d’intelligence artificielle. 

Ces manœuvres visent également à renforcer les capacités des participants en termes de commandement, contrôle maritime, sécurité des opérations maritimes et de contre-mesures contre les mines sous-marines. La coopération entre les marines marocaine et américaine devrait se maintenir tout au long de l’année, notamment lors de la prochaine édition de l’exercice African Lion qui comporte une large composante aéronavale. 
 

S. A.

Repères

African Lion 2022
La prochaine édition des exercices militaires African Lion 2022 se déroulera du 20 juin au 1er juillet prochain. Ces manœuvres coorganisées par le Maroc et les Etats-Unis se tiendront dans les régions d’Agadir, Tan-Tan, Mehbes, Taroudant, Kénitra, Benguerir et auront pour objectif de renforcer les capacités d’interopérabilité technique et procédurale entre les FAR et les forces des pays participants ainsi que l’entraînement sur la planification et la conduite des opérations interarmées dans un cadre multinational.
 

Lutte contre la migration irrégulière
Les éléments des garde-côtes de la Marine royale opérant en Méditerranée et en Atlantique ont porté secours à pas moins de 256 candidats à la migration irrégulière. La majorité des personnes secourues sont d’origine subsaharienne, dont 41 femmes et 5 enfants, alors qu’ils se trouvaient en difficulté dans des embarcations de fortune. Les unités de la Marine royale ont prodigué les premiers soins aux personnes en danger, avant d’être acheminées vers les ports les plus proches et remises à la Gendarmerie Royale.




Dans la même rubrique :
< >