Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Crise sanitaire : l’appel de l’Istiqlal pour les travailleurs indépendants


Rédigé par Hajar LEBABI le Vendredi 5 Juin 2020

Après la crise sanitaire, l’Istiqlal se mobilise contre les effets économiques de la pandémie et leurs impacts sur les professionnels des différents secteurs d’activités.



Crise sanitaire : l’appel de l’Istiqlal pour les travailleurs indépendants
Plusieurs secteurs du pays ont été touchés par la crise sanitaire qu’a connu le monde. Pour les travailleurs indépendants, les effets de la pandémie se maintiendront même après le déconfinement. Dans l’objectif d’apporter des solutions à ces problèmes, le Parti de l’Istiqlal s’est réuni, le 2 juin, avec plusieurs fédérations et syndicats adhérents de l’Union Générale des Entreprises et des Professions (UGEP).

Plus de quatre heures de communication et d’écoute des problèmes de 26 secteurs professionnels touchés par la crise du Corona. Lors de cette réunion, le Secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a souligné le fait que le Royaume a passé une étape importante liée à la pandémie. En revanche, il n’aurait pas été possible de contrôler la situation, sans l’approche royale à laquelle les citoyens se sont complètement mobilisés. Dans ce sens, le chef de file de l’Istiqlal a remercié les efforts menés par SM le Roi Mohammed VI, et a salué l’adhésion dont ont fait preuve les différentes couches de la société.

Des mesures pour sauver l’économie du pays

«Nous avons sauvé la situation sanitaire, maintenant, il est temps de sauver la vie sociale et économique des citoyens», a déclaré M. Nizar Baraka, lors de cette réunion. Selon le Secrétaire général du Parti, il est nécessaire d’établir un plan pour pouvoir sortir les professionnels des différents secteurs de cette crise. Il s’est également penché sur les effets remarquables et indéniables de cette pandémie sur l’économie de pays. Le Maroc perd quotidiennement 1 milliard de Dirhams, dans le cadre du confinement imposé par le COVID-19. Ceci nous vaut une baisse de l’équivalent de 8% du PIB. Alors que le pays s’apprêtait à frôler 3,7% de croissance, il a été heurté par la sécheresse et la pandémie et risque donc de connaître 5% de ralentissement économique. Ce dernier englobe les opportunités de travail, le pouvoir d’achat des citoyens, le chômage, ainsi que d’autres éléments. «Il ne faut pas élaborer un plan de reprise économique, mais, un plan de secours à l’économie», a souligné le chef du Parti de l’Istiqlal.

Dans ce sens, les personnes présentes, issues des différents secteurs, ont partagé leurs visions sur l’impact de la pandémie, ainsi que leurs propositions face à cette situation. Ces propositions seront présentées au gouvernement dans un mémorandum, où sera abordée la question de l’impact de la pandémie sur chaque secteur, ainsi que des recommandations pour améliorer la situation.

Hajar LEBABI

  


Dans la même rubrique :
< >