Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Crise ou pas, l’argent de la coopération continue à ruisseler


Rédigé par S.J le Mercredi 22 Juillet 2020

Après le don français de 14,5 millions de dirhams au Maroc affecté à «Relance TPE» dans le cadre des mesures visant à favoriser la reprise post Covid-19, le Royaume reçoit 700 millions d'euros de prêts et de dons allemands.



Le Maroc et l’Allemagne ont signé, ce mercredi 22 juillet, trois accords portant sur une enveloppe globale de 701,3 Millions d’euros, mise à la disposition du Maroc par l'Allemagne sous forme de prêts et de dons.

Ces accords entrent dans le cadre de la coopération financière et technique maroco-allemande. Ils ont été signés par Mohamed Benchaâboun, ministre de l’économie et des finances et Götz Schmidt-Bremme, Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne à Rabat, annonce un communiqué conjoint.

Leur signature marque le lancement d’un nouveau pilier de la coopération au développement entre les deux pays notamment au titre du « Partenariat pour encourager les réformes » destiné à accompagner le Maroc dans sa dynamique des réformes engagées, notamment en matière de réforme du secteur financier, d’amélioration du climat des affaires et de l’investissement, et de renforcement de la régionalisation avancée, dans l’objectif de développer davantage le potentiel du secteur privé et de promouvoir une croissance économique durable et créatrice d’emplois.

L’accord signé entre Belin et Rabat vient deux semaines après qu’un comité mixte composé de la Direction du Trésor et des Finances Extérieures relevant du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, du Service économique régional près de l’Ambassade de France et de la Caisse Centrale de Garantie ait décidé d'affecter un montant de 14,5 millions de dirhams du don de la République Française au Maroc.

Cette décision du Comité mixte vise la mobilisation des ressources de financement en faveur des entreprises dont la trésorerie s'est dégradée à cause de la baisse de leur activité.  Elle permet d'alimenter les ressources du fonds du produit «Relance TPE», qui couvre 95% du montant du crédit et donne ainsi la possibilité aux banques de mettre en place rapidement des découverts exceptionnels pour financer le besoin en fonds de roulement des entreprises dans la phase de reprise post COVID-19.

Il convient de rappeler que ce comité établi par la convention d'avril 2015 afférent à l'appui au financement des entreprises, a pour mission de définir les modalités d'utilisation et décider des actions d'accompagnement devant être financées dans le cadre du don français au profit de l'appui au financement des petites et moyennes entreprises.