L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Crise des agriculteurs : Gare à l’effet domino !


Rédigé par Saâd JAFRI le Mardi 13 Février 2024



Crise des agriculteurs : Gare à l’effet domino !
De la France à la Pologne, en passant par l’Allemagne, la Roumanie ou encore la Belgique, les manifestations d’agriculteurs ont monopolisé la scène médiatique avec des scènes inédites. Nous avons tous vu des agriculteurs bloquer les routes et les halls des administrations publiques, repeindre les préfectures à jets de lisier, bloquer les camions transportant des produits étrangers et chambouler les hypermarchés sans que nul n’y trouve à redire. Car oui, les professionnels de l’agriculture sont stratégiques et s’ils décident de conduire le même tracteur de revendications, l’économie risque d’en pâtir. Maintenant, si l’on regarde les principales revendications portées par ces agriculteurs, on distingue deux piliers majeurs. Le premier concerne certaines contraintes administratives, qui rendent l’exercice quotidien de la profession agricole compliqué et qui diffèrent selon les Etats. Le deuxième, par contre, concerne la trop faible rémunération pour un travail agricole exigeant à la fois un nombre d’heures élevé et un fort effort physique. Des emplois précaires, mais aussi menacés par les grandes cultures mécanisées. Si le premier pilier n’est pas applicable au Maroc, où les procédures agricoles sont très simplifiées et fluides, le deuxième alimente l’inquiétude des populations rurales, qui voient les opportunités d’emploi dégringoler au fil des années. En 2023, le pays a perdu 198.000 postes en milieu rural, alors qu’il en avait perdu presque autant en 2022. Et ce n’est pas la sécheresse qui est seule responsable de cette tendance puisque le taux d’activité est en chute libre depuis dix ans, faisant exploser les compteurs de l’exode rural, tout en érodant l’espoir de voir émerger une classe moyenne rurale. Un espoir qui maintient les troupes et les empêche d’investir les rues, comme ce fut le cas sur le Vieux Continent et même dans quelques pays en Asie. Gare à ne pas saper les espérances de nos agriculteurs au risque d’engendrer un effet domino !



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 15:28 Et si on ne célébrait plus le 8 mars…






🔴 Top News