L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



International

Covid-19 : Une 7ème vague qui ramène les masques


Rédigé par L'Opinion le Jeudi 7 Juillet 2022

Les cas mondiaux de la Covid-19 ont augmenté de 30% en seulement deux semaines et en Europe, en particulier, les sous-variantes BA.4 et BA.5 d’Omicron sont responsables de cette nouvelle vague d’infections, a déclaré mercredi l’OMS.



Après des semaines d’accalmie, les contaminations au coronavirus en France reprennent une hausse vertigineuse et une 7ème vague de l’épidémie s’accélère. La barre des 200.000 cas quotidiens a été franchie mardi, un seuil pas atteint depuis avril.

Le professeur Jean-François Timsit, chef du service réanimation de l’hôpital Bichat à Paris a estimé, mardi sur LCI, que le pic de cette nouvelle vague pourrait survenir dès la semaine prochaine, avec son lot d’hospitalisations supplémentaires à prévoir. Le même jour, le Conseil scientifique mettait ainsi en garde contre l’effet incertain de cette 7ème vague sur les prises en charge hospitalières et les décès, sur fond d’hôpital «fragilisé». Selon le dernier point de situation sur l’hôpital, vendredi on comptait 1206 admissions sur 24 heures, contre 912 le vendredi précédent et 659 il y a deux semaines.

Soit au total 15.496 personnes hospitalisées avec un diagnostic Covid, dont 960 accueillies dans les unités de soins critiques, qui traitent les formes les plus graves. Les taux d’hospitalisation étaient particulièrement élevés chez les 80 ans et plus, précise Santé publique France.

Des nouveaux variants plus contagieux avec des symptômes moins sévères

Pour limiter les infections et les risques d’hospitalisation, Jean- François Timsit recommande le port du masque dès lors que «l’on est proche des autres, que l’on se parle à une distance très proche dans un lieu mal aéré», comme dans les boutiques en cette période de soldes ou dans les transports en commun ou en voiture, voire sur la route des vacances si l’on voyage «avec des personnes âgées, à risques, pas forcément très bien vaccinées».

Avec plus de 200.000 cas quotidiens de contaminations de Covid-19 enregistrés depuis lundi, la septième vague de l’épidémie s’installe en France. Si elle est «moins sévère que les vagues précédentes, une augmentation est toutefois ressentie à l’hôpital, que ce soit dans les lits conventionnels qu’en soins critiques», a averti mardi soir, sur LCI, Robert Sebbag, infectiologue à la Pitié Salpêtrière à Paris.

Des symptômes moins forts, donc, mais qui présentent un risque palpable, selon le spécialiste. Cette nouvelle vague, marquée par les sous-variants d’Omicron BA.4 et BA.5, plus contagieux que leurs prédécesseurs, «touche beaucoup plus la sphère ORL et chez des sujets relativement jeunes, mais elle est assez cognée. C’est-à-dire qu’elle dure un peu plus longtemps, et les gens sont très, très fatigués», a détaillé l’infectiologue. À terme, «il y a un risque de Covid long» a-t-il insisté.

Montée des contaminations combinée à la crise des hôpitaux

A cette situation de montée des contaminations, se juxtapose celle de la crise à l’hôpital. «La situation hospitalière est dramatique », avec des «services de nuit qui menacent de fermer», insiste Robert Sebbag. Dans ce contexte qu’il juge «inquiétant », le spécialiste regrette qu’une «mesure simple» ait été supprimée : le port du masque obligatoire dans les transports. «Aujourd’hui, ça va être très difficile de revenir en arrière », évalue l’infectiologue. Il appelle en outre les personnes les plus fragiles et les plus de 60 ans à se faire vacciner, le vaccin «empêchant les formes graves du virus, mais pas forcément la contamination».

 


Le port du masque redevient obligatoire ?
 
Le Qatar a rétabli, ce mercredi, le port obligatoire du masque dans les lieux publics fermés, en raison de l’augmentation des cas d’infection au coronavirus, et ce, après en avoir supprimé l’obligation du port du masque en mai dernier. Un communiqué à l’issue d’une réunion ordinaire du Conseil des ministres au Qatar indique que la décision «a été prise lorsque le Conseil a été informé du rapport du ministère de la Santé publique, concernant les derniers développements liés au coronavirus».

Selon le même document, le Conseil a décidé d’obliger les citoyens, les résidents et les visiteurs à porter des masques dans les lieux publics fermés, cette décision est entrée en vigueur depuis jeudi.

En Israël, le responsable de la lutte contre le coronavirus, Salman Zarka, a exhorté mercredi la population à porter le masque lorsqu’elle se trouve dans des espaces clos, et a déclaré que les responsables se réuniraient dans les prochains jours pour envisager de rendre cette pratique obligatoire alors que le nombre de nouveaux cas de virus continue d’augmenter.

En France, Elisabeth Borne a appelé mercredi 6 juillet à la «vigilance» face à la remontée de l’épidémie de Covid-19, et au port du masque dans les «espaces fermés où il y a beaucoup de monde», mais elle n’en fera pas une «obligation» nationale. Quand on est dans des espaces fermés, où il y a beaucoup de monde, il faut porter le masque, notamment dans les transports, mais «nous n’avons pas l’intention d’avoir une mesure nationale d’obligation».
 



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 5 Octobre 2022 - 17:07 L’Europe affiche son soutien aux Iranien(ne)s







🔴 Top News










 
Other