L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






International

Coronavirus : Record de contaminations à Shanghai et 4ème dose de vaccin aux USA


Rédigé par La rédaction le Dimanche 27 Mars 2022

La ville de Shanghai, la plus peuplée de Chine, fait face à une explosion du nombre de cas de coronavirus. La politique dite "zéro Covid" donne priorité au dépistage de la population, au détriment des autres malades.



Les Américains se préparent à une quatrième dose d'un vaccin de rappel pour lutter contre le virus Corona, pour les personnes de plus de 50 ans, afin d'offrir une "protection supplémentaire" selon la Food and Drug Administration.

Selon le "Washington Post", la quatrième dose intervient suite aux craintes d’une propagation des variants d'Omicron aux États-Unis. La dose de rappel est également recommandée pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

En Allemagne, les données de l'Institut Robert Koch des maladies infectieuses ont montré aujourd'hui, dimanche, que le nombre d'infections confirmées par le virus, est passé à 20 millions 256.278, après avoir enregistré 111.224 nouvelles infections. Les données indiquent que le nombre total de décès est passé à 128.437, après que 49 nouveaux décès ont été enregistrés.

Par ailleurs et en Chine la métropole de Shanghai a enregistré une augmentation significative du nombre d'infections par le Coronavirus, mais un membre de l'équipe de contrôle du virus a confirmé que les responsables sont déterminés à éviter d'imposer un confinement global par crainte de répercussions sur l'économie.

Des millions de Chinois sont soumis à des mesures de bouclage qui touchent des villes entières dans les zones enregistrant des cas, dans le sillage de l'épidémie du variant Omicron, qui a provoqué une augmentation du nombre d'infections quotidiennes, bien que le taux de contamination soit considéré faible par rapport à d'autres pays.

La politique zéro Covid est-elle justifiée avec l’Omicron ?

Mais Shanghai a décidé d'imposer un bouclage de certains quartiers pendant 48 heures, et de procéder à des tests approfondis pour détecter les cas, tout en maintenant ouverte la grande ville de 25 millions d'habitants. Lors d'une conférence de presse à Shanghai samedi, les responsables ont souligné l'importance d'éviter une fermeture complète de la mégapole portuaire.

De plus en plus de Chinois se posent désormais la question. Alors que la quasi-totalité des personnes testées positives n’a pas de symptômes, les autorités n’ont pas modifié leur stratégie. D’énormes moyens sont toujours mobilisés dans les hôpitaux pour dépister les populations, quitte à délaisser les autres malades.

C’est le cas à Shanghai, où le système de soin est accaparé depuis deux semaines par la lutte anti-Covid, même si les malades graves sont de moins en moins nombreux. Ce jeudi sur 1.609 nouveaux cas enregistrés, 1.580 étaient asymptomatiques.

Le sort d’une infirmière de 49 ans, décédée à Shanghai, fait polémique sur les réseaux sociaux chinois. Jeudi soir, la victime est en pleine crise d’asthme. Elle se présente dans plusieurs hôpitaux, mais les services d’urgence refusent de l’accueillir, y compris sur son propre lieu de travail. Shengni – c'est son nom – finit par être prise en charge après plusieurs heures de recherche, mais il était trop tard.

Le décès de cette femme illustre la situation des hôpitaux de Shanghai, débordés par les tests massifs, avec un personnel soignant épuisé qui n’arrive plus à faire face.