Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Bien-Être

Coronavirus : Le masque, nouveau miroir de l’époque


Rédigé par Meryem EL BARHRASSI le Vendredi 3 Juillet 2020

Accessoire chirurgical devenu icône d’une crise sanitaire mondiale, le masque hygiénique cristallise à lui seul les bouleversements sociaux du moment.



Coronavirus : Le masque, nouveau miroir de l’époque
De notre intimité, il connaît presque tout. La texture de notre peau, le son de notre voix, l’odeur de notre souffle… Accroché derrière nos oreilles, dévorant notre nez et notre bouche, il retient les fluides et atténue les angoisses. Le masque, cet accessoire chirurgical devenu icône d’une crise sanitaire mondiale. Depuis l’apparition du Coronavirus, ce petit rectangle en polypropylène bleu et blanc fait l’objet de toutes les convoitises, des combines et des controverses.

Ultime barrière contre le Covid-19, il envahit progressivement les espaces publics. Son image squatte également les médias et les réseaux sociaux, qui voient en cet objet sanitaire l’incarnation la plus puissante et la plus immédiate d’un virus invisible. 

Le masque hante également notre futur : en attendant la mise au point d’un vaccin, il est appelé à jouer un rôle essentiel dans les différentes stratégies de déconfinement à travers le monde.

Masque respiratoire : le visage de l’après Covid-19

Aujourd’hui, porter un masque est devenu plus qu’une obligation, un devoir civique. Avec le déconfinement, et malgré le relâchement des mesures mises en place contre la nouvelle maladie au coronavirus, le masque respiratoire sera toujours nécessaire pour la plupart des activités humaines. Les transports en commun, les lieux avec une très grande affluence tels que les marchés, et même les lieux de travail sont autant d’endroits où le port de masque se révèle nécessaire dans ce contexte de déconfinement. Il existe différents types de masques de protection : le FFP2 pour ceux qui suivent les instructions et qui prennent peu de risques, le masque chirurgical, et le masque classique en tissu (personnalisable) pour les personnes qui pensent à long-terme.

Le masque respiratoire est en passe de devenir une norme à la fois vestimentaire et médicale. Les masques conquièrent de plus en plus de cœurs au sein des populations qui les jugent indispensables pour la protection contre le virus.

Une véritable opportunité pour les créateur

De multiples marques de créateurs ont donc lancé leur gamme de masques « tendance », comme « Sanctuary 19 » qui alimente depuis un mois ses comptes Facebook et Instagram de ses nouveaux masques personnalisables. La marque propose des masques barrières certifiés lavables de qualité supérieure avec deux couches de tissu filtrant, pour femmes, hommes et enfants. Tous les modèles Sanctuary 19 sont certifiés par IMANOR (Institut Marocain de Normalisation IMANOR) et sont conformes aux normes et recommandations de l’AFNOR (Association française de normalisation).

Les prix de ces masques sont très compétitifs. Sactuary 19 vend ses masques à 35 dirhams l’unité. Les grandes marques ont aussi sauté sur l’occasion. Ainsi, Disney (avec ses masques pour enfant à l’effigie des héros de dessins animés), Supreme ou encore Off-White ont récemment mis en vente de nouvelles pièces ornées de leur logo. La pièce la plus convoitée parmi elles : la gamme de masques de la marque Off-White, vendus à 870 dirhams l’unité, actuellement en rupture de stock.

D’autres créateurs se sont spécialisés dans les caches-masques, comme le cas de Leila Haddioui. Brodées de fleurs en mode romantique, arborant une bouche rouge ou encore en cuir avec fermeture éclair, la mannequin et créatrice a tenté de satisfaire tous les goûts, mais ne s’attendait pas à soulever un tel tollé. 

Une nouvelle tendance vestimentaire ? 

Avec la pandémie, le masque est devenu plus qu’un simple accessoire de protection, une véritable tendance mondiale. Les masques ne devront plus être de simples accessoires austères que portent les gens uniquement pour se PROTÉGER du virus, mais un élément vestimentaire à part entière intégré à la mode. Et si la majorité porte toujours les masques respiratoires classiques tels que les masques chirurgicaux et les masques de type FFP, beaucoup sortent désormais avec des masques dont le design se confond parfaitement à leur habillement de sorte à mettre également en avant l’aspect esthétique de ce nouvel accessoire à la fois vestimentaire et médical. Avec le déconfinement, les activités reprennent peu à peu leur cours habituel. Le masque qui est alors perçu comme un allié incontournable de ce retour à la normale et de la lutte contre l’épidémie est de plus en plus prisé, et se transforme d’une obligation à une norme sociale devant être respectée pour le bien-être commun.

Meryem EL BARHRASSI 

  


Dans la même rubrique :
< >