L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal


   



International

Coronavirus : La politique du Zéro Covid montre ses limites


Rédigé par La rédaction le Mercredi 6 Avril 2022

La stratégie du zéro Covid vise à éviter toute circulation de la maladie. Si elle a réalisé quelque succès à ses débuts, elle est désormais dépassée et la plupart des pays préfèrent vivre avec le virus. Sauf la Chine.



Des livreurs en tenue de protection s’apprêtent à ravitailler des habitants astreints à confinement à Shanghai.
Des livreurs en tenue de protection s’apprêtent à ravitailler des habitants astreints à confinement à Shanghai.
«C’était bien la peine». Cette phrase, lâchée à l’AFP par la Hongkongaise Jenny Leung, résume la lassitude et l’incompréhension d’une partie de la population face à cette stratégie. Mme Leung a perdu le mois dernier son travail de serveuse à la suite de mesures zéro Covid. Et désormais, beaucoup à Hong Kong, touchée par une récente et violente vague épidémique, estiment qu’il est temps de vivre avec le virus.

Pourquoi, alors, s’être obstinés aussi longtemps ? La question se pose avec encore plus d’acuité en Chine continentale où le zéro Covid persiste plus que jamais. Alors que d’autres pays, tels l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ont fini par abandonner cette stratégie après s’y être longtemps astreints, la Chine a par exemple impose ces derniers jours un confinement dur à Shanghai, séparant même les enfants infectés de leurs parents. Si la Chine apparaît désormais comme une exception mondiale, cela n’a pas toujours été le cas.

En début de pandémie, au printemps 2020, de nombreux pays ont imposé de stricts confinements, même s’ils n’ont pas été qualifiés à l’époque de «zéro Covid». Mais la donne a changé. Les vaccins sont arrivés début 2021 et ont considérablement limité le risque de formes graves. Puis le variant Omicron, a priori moins dangereux même s’il est difficile de dire ce qui est dû justement à la vaccination, a aussi réduit les risques tout en mettant à l’épreuve la stratégie zéro Covid en raison de sa forte contagiosité.

Une façon de penser qui a fait du mal à tout le monde

Dans ce contexte, «il faut en faire tellement pour réduire la transmission que l’on se retrouve avec une très faible valeur ajoutée sur le plan sanitaire», juge auprès de l’AFP l’immunologue australienne Sharon Lewin. Mais la persistance chinoise s’explique peut-être par une situation particulière.

Contrairement à l’Australie et la Nouvelle-Zélande, initialement à la traîne mais finalement bien vaccinées, la Chine n’a pas assez vacciné sa population. C’est notamment le cas chez les personnes âgées, les plus menacées de mourir du Covid. Seule la moitié des Chinois de plus de 80 ans sont vaccinés. Et, avec une vaccination insuffisante, «on risque de se retrouver avec beaucoup de morts en allégeant les mesures zéro Covid», redoute Andrew Lee, spécialiste en santé publique. Or, tout est lié. Certaines études montrent que le zéro Covid n’incite pas à se faire vacciner: comment ressentir l’urgence de le faire quand le virus ne circule pas autour de soi ?

Et alors que la population chinoise n’est pas assez vaccinée, elle ne peut pas non plus compter sur une immunité post-infectieuse: en empêchant quasiment toute contamination au virus, les autorités bloqué net le développement de l’immunité collective. Aussi, le zéro Covid, serait une façon de penser qui a fait du mal à tout le monde comme l’estime Jenny Leung.