Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Conseil du gouvernement : le Maroc double sa capacité en lits de réanimation


Rédigé par Hajar Lebabi le Vendredi 27 Mars 2020

C'est par un communiqué kilométrique qu'a été sanctionné le conseil de gouvernement qui s’est tenu ce vendredi 27 mars. L’exécutif y a traité un ordre du jour tout aussi kilométrique couvrant plusieurs projets de décrets importants en cette période marquée par la pandémie du Coronavirus. Revue des principaux points abordés lors de cette réunion.



Un conseil du gouvernement chargé
Un conseil du gouvernement chargé

"Les dix prochains jours vont être décisifs dans la lutte contre la propagation du coronavirus au Maroc". C’est avec cette projection inquiétante que le Chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani, a entamé son communiqué publié à l'issue de la réunion du conseil de gouvernement, tenue vendredi 27 mars.

"Cette période nécessite une mobilisation collective, faite de solidarité et de conscience citoyenne", prévient El Othmani qui enchaîne: "Chacun de nous doit s’engager pour réussir la mise en quarantaine et le respect des dispositions de l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis quelques jours".

Après ce préambule alarmant, le chef du gouvernement rentre dans le vif du sujet en révélant que le pays continue à s’équiper pour assurer la prise en charge de tous les malades et que le Maroc allait quasiment doubler sa capacité en lits de réanimation équipés pour les malades atteints du coronavirus qui passeront désormais à 3000 au lieu de 1640 et quelques, il y a moins d'une semaine.

Renfort de respirateurs
L'acquisition de respirateurs, sans doute de Chine, permettra d’étendre la capacité du pays à 3.000 lits de réanimation au cours des prochaines semaines. Tous ces lits seront entièrement dédiés à la lutte contre le Covid-19.

Lors de cette réunion, le conseil de gouvernement a également adopté le projet de décret n°2.20.295 relatif au prolongement de la suspension de la perception des droits d'importation applicables au blé tendre et ses dérivés, fixés à 35%. Alors que cette suspension avait été décidée auparavant du 02 janvier 2020 au 30 avril 2020, elle est maintenant prolongée jusqu’au 15 juin 2020. Selon les propos du porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba, émis à l'issue du conseil, "cette décision est importante pour garantir un approvisionnement normal du marché national en blé et d'assurer la stabilité des prix sur le marché local". 

En l'absence de la suspension des droits d'importation, fixés à 35%, et selon les niveaux actuels des prix du blé sur le marché international (220-230 dollars/tonne), le prix FOB du blé atteindra 266-276 dirhams/le quintal, précise Abyaba, estimant que c'est un prix élevé par rapport à celui envisagé par le gouvernement (260 DH/q) qui aurait des répercussions sur les prix du blé au niveau du marché local et par conséquent sur les prix de la farine. Cette mesure a été prise par le gouvernement, compte tenu d’une éventuelle baisse de la production nationale du blé, vu la conjoncture actuelle que vit le pays, aggravée par la conjonction de la sécheresse aux effets économiquement ravageurs de l’épidémie du coronavirus (Covid-19), a ajouté la même source.

Renforcement du dispositif médical
Un communiqué du ministère de l'Economie et des Finances a également annoncé que 2 milliards de DH ont été affectés par le Fonds au profit de la Santé publique. Ce montant a servi essentiellement à l’achat d’équipement médical et hospitalier (1.000 lits de réanimation, 550 respirateurs, 100.000 kits de prélèvements, 100.000 kits testeurs, équipement de radiologie et imagerie…), l’achat de médicaments (produits pharmaceutiques et consommables médicaux, réactifs, gaz médicaux…), ainsi que le renforcement des moyens de fonctionnement du ministère de la Santé (indemnités au personnel soignant, désinfection et nettoyage, carburant…).

"Conformément aux instructions royales, les opérations de renforcement du dispositif médical vont se poursuivre afin d’assurer une meilleure lutte contre cette pandémie', promet la communication de l'exécutif.