L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Conférence sur la synergie ASLEM-Chefs d’Entreprises : Catalyser l’économie de Casablanca, la diaspora et l’Afrique pour un avenir prospère


Rédigé par Wolondouka SIDIBE Lundi 22 Janvier 2024

C’est ce mardi 23 janvier que l’Association des Lauréats Etrangers du Maroc (ASLEM) ouvre son cycle annuel de conférences à Casablanca avec un premier thème axé sur la manière de catalyser l’économie de Casablanca, la diaspora et l’Afrique pour un avenir prospère. La rencontre sera marquée par la signature de conventions et de partenariats. Explications.



De gauche à droite : Mohamed Abdou Idriss, Doucouré Makan et N’guessan Michael Christel, respectivement Secrétaire général, Président et Trésorière générale de l’association de l’ASLEM.
De gauche à droite : Mohamed Abdou Idriss, Doucouré Makan et N’guessan Michael Christel, respectivement Secrétaire général, Président et Trésorière générale de l’association de l’ASLEM.
L’année 2024 commence sur des chapeaux de roues à l’Association des Lauréats étrangers du Maroc (ASLEM). A peine que le nouveau bureau a été mis en place, au terme de l’Assemblée générale annuelle, tenue le 30 décembre 2023, que Makan Doucouré et son équipe ont retroussé les manches pour mettre les bouchées doubles. C’est dans ce cadre, que l’ASLEM organise, ce mardi, une conférence à la Chambre de Commerce et d’Industrie et de Service de Casablanca-Settat. D’ailleurs, le président Doucouré se dit fier de « convier les chefs d’entreprises de Casablanca et les figures influentes de la diaspora à cette réunion stratégique ». Ce premier rendez-vous du nouvel An sera suivi par une série de colloques, de rencontres tout au long de l’année. 

Dans un communiqué, l’ASLEM indique que cette initiative, organisée en partenariat avec l’Association Bank de Solidarité, est conçue pour consolider les liens économiques et exploiter le formidable potentiel de l’Afrique, tout en reconnaissant la contribution significative de la diaspora à cette dynamique. Lors des débats, un éclairage sera porté sur l’ASLEM. Il s’agit de présenter de manière approfondie les missions, réalisations et ambitions de l’organisation, mettant en lumière son rôle essentiel dans l’intégration économique entre Casablanca, la Diaspora et l’Afrique. Ce n’est pas tout puisqu’il sera question aussi de mobilisation et d’adhésion.

Le nouveau bureau s’attèlera, à travers cette conférence, à encourager une collaboration active avec ladite institution. L’objectif visé est d’établir un réseau d’influence et de soutien mutuel entre les chefs d’entreprises de Casablanca, la Diaspora et le continent africain.
 
Vivier de dynamisme et de compétence

La conférence sera aussi l’occasion de faire un focus sur le Forum Économique des Lauréats et qui est en cours de préparation. Ce sera le lieu idoine de présenter cette plateforme cruciale pour l’échange d’idées, l’innovation et le développement de stratégies économiques inclusives.

Autrement dit, les conférenciers misent sur le renforcement des partenariats, en suscitant la création de partenariats stratégiques, essentiels pour une vision économique orientée vers l’avenir et consciente du potentiel de chaque acteur. Pour ce faire, l’ASLEM lorgne du côté de l’Afrique et de sa population jeune, considérée comme une force motrice pour l’innovation et la croissance. Pour comprendre la portée de ce volet, il faut dire que l’Afrique, avec plus de 60% de sa population âgée de moins de 25 ans, représente un vivier de dynamisme et de compétence. « Cette jeunesse, loin d’être seulement une future main-d’œuvre, est une force motrice pour le changement, apportant de nouvelles perspectives, des idées innovantes et une énergie renouvelée », souligne Makan Doucouré dans une brève déclaration. 

Selon lui, cette jeunesse est le socle sur lequel le continent, appuyé par ses partenaires économiques, tels que Casablanca et la Diaspora, peut s’élever vers des niveaux sans précédent de prospérité et de développement. La rencontre sera marquée par une session d’échange et de réflexion. Il s’agira d’un moment privilégié, dédié à la discussion ouverte pour explorer les opportunités et les défis liés à la jeunesse africaine ainsi qu’au rôle de la Diaspora.

Bien entendu, il y aura la signature de partenariats, une opportunité de formaliser des engagements envers un développement économique collaboratif et visionnaire. Ce qui fait dire à un autre responsable que l’ASLEM, en orchestrant cette rencontre, vise à établir un jalon crucial pour l’avenir économique de Casablanca, de la Diaspora et de l’Afrique.

Naturellement, on ne peut clore cet article sans jeter un regard sur le bilan de l’ancienne équipe sortante. Ainsi, durant les deux années écoulées, les plus grandes réalisations portent, entre autres, sur l’acquisition et l’aménagement du siège de l’association à Rabat, conférant à l’Association une identité et une visibilité.
 
Tournée africaine

On ne peut passer sous silence l’organisation d’une caravane médicale en partenariat avec Bank de Solidarité et la Fondation Saïd, l’organisation d’une mission d’accompagnement de la délégation de l’UCESA au Congo-Brazzaville et d’une tournée africaine à travers le Congo, le Togo, le Bénin, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Niger, la Guinée, le Sénégal et la Tunisie.

A cela s’ajoutent la tenue du Forum digital sur l’employabilité en Afrique en partenariat avec Africompétence et d’un atelier de coaching avec Attijariwafa Bank, et la signature d’une convention de partenariat avec le groupe Attijari Wafa Bank en vue de contribuer à l’employabilité des Lauréats étrangers du Maroc.

Outre la professionnalisation de l’association, l’on peut évoquer le lancement du processus de digitalisation de son réseau et de l’incubateur ASLEM INNOV, l’organisation d’une Caravane des Lauréats du Maroc sur les traces de la Marche Verte. Ce fut un moment d’émotion, de symbiose et de fraternité. Il en est de même du SALEM (Sommet Annuel des Lauréats étrangers du Maroc). Enfin, pour 2024, le Bureau exécutif consacrera ses efforts à la réussite du Sommet des Lauréats étrangers du Maroc (SALEM), du Salon de l’entrepreneuriat, à la co-organisation du lancement du livre intitulé « Faire écho à la voix de l’Afrique » de Peter Panyin Anaman (écrit en l’Honneur de Sa Majesté le Roi Mohammed VI), ainsi que la création d’une Revue des Lauréats étrangers. Tout un programme en perspective.

Bon à savoir

Fondée en mai 2018, l’Association des Lauréats Etrangers au Maroc œuvre pour l’épanouissement de ses membres en organisant des manifestations d’ordre culturel et sportif. Pour ce faire, elle multiplie les échanges et les contacts avec les groupements professionnels, les organismes nationaux et internationaux dans le but de promouvoir l’image des diplômés formés au Maroc et de valoriser leurs réalisations dans tous leurs aspects. Sur un autre plan, les Lauréats étrangers du Maroc jouent un rôle très important dans la coopération entre le Royaume et le reste du continent en partageant leur expertise dans divers domaines, tels que la science, la technologie, l’agriculture, la médecine, l’éducation, et bien plus encore. Ils peuvent également aider à renforcer les liens entre le Maroc et les autres pays africains en collaborant sur des projets conjoints et en facilitant les échanges commerciaux et culturels. Ils sont de véritables acteurs dans la coopération Sud-Sud. Toutefois, l’insertion socioprofessionnelle des Lauréats étrangers du Maroc dans leur pays d’origine dépend de nombreux facteurs, notamment les politiques gouvernementales, les opportunités économiques et le niveau d’expertise de chaque individu.  



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News