Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Comptes nationaux : La croissance ralentit à 2,5% en 2019


Rédigé par A.C le Lundi 8 Juin 2020

L’arrêté des comptes nationaux de l’année 2019 fait ressortir un ralentissement de la croissance de l’économie nationale se situant à 2,5% au lieu de 3,1% en 2018.



Comptes nationaux : La croissance ralentit à 2,5% en 2019
Le HCP (Haut- Commissariat au Plan) attribue cette contre-performance à deux facteurs : baisse de 5,8% en volume de la valeur ajoutée du secteur agricole (non compris la pêche), et hausse de 3,8% de la valeur ajoutée des autres secteurs d'activité non agricoles.

« Avec un accroissement de 2% des impôts nets des subventions sur les produits au lieu de 4,6% l'année précédente, le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB), hors agriculture, est passé de 3,1% en 2018 à  3,5% en 2019 », souligne le HCP dans sa note d’information relative aux comptes nationaux provisoires de l'année 2019, parvenue ce dimanche à L’Opinion.

Dans ce contexte, le PIB aux prix courants s’est accru de 3,9% en 2019 au lieu de 4,3% une année auparavant, dégageant ainsi une augmentation du niveau général des prix  de 1,3% au lieu de 1,1%.
Le HCP note, par ailleurs, que la demande intérieure, en volume, s’est accrue de 1,8% en 2019 au lieu de 4% en 2018, contribuant ainsi pour 2 points à la croissance économique nationale au lieu de 4,4 points l’année précédente. C’est ainsi que les dépenses de consommation finale des ménages ont connu une hausse de 1,8% au lieu de 3,4% en 2018 avec une contribution à la croissance contractée à 1 point au lieu de 2 points.

De son côté, la consommation finale des administrations publiques a affiché un taux de croissance de 4,7% en 2019 au lieu de 2,7% une année auparavant, avec une contribution à la croissance de 0,9 point au lieu de 0,5 point.

Pour sa part, l’investissement brut (formation brute de capital fixe et variation des stocks) a enregistré un net ralentissement de sa croissance passant de 5,8% en 2018 à 0,1% en 2019.
 
L’épargne nationale stabilisée à 27,8% du PIB
 
Par ailleurs, les échanges extérieurs de biens et services ont dégagé une contribution positive à la croissance, se situant à 0,5 point au lieu d’une contribution négative de (-1,2) point en 2018. C’est ainsi que les exportations de biens et services ont affiché une hausse de 5,5% au lieu de 6% une année auparavant, avec une contribution à la croissance de 2,1 points au lieu de 2,2 points. C’est ainsi aussi que les importations de biens et services ont connu un ralentissement  à 3,3% au lieu de 7,4%, avec une contribution négative de (-1,6) points au lieu de (-3,5) points l’année passée.

Ladite note d’information enregistre, aussi, une légère progression du revenu national brut disponible de  3,6% en 2019 au lieu de 3,1% en 2018 pour se situer à 1203 milliards  de DH. Au total, l’épargne nationale s’est stabilisée à 27,8% du PIB en 2019.

L’investissement brut (FBCF et variation de stocks) a représenté 32,2% du PIB au lieu de 33,4% une année auparavant. Il est financé à hauteur de 86,4% par l’épargne nationale brute contre 83,1% en 2018.

Enfin, le besoin de financement de l’économie nationale s’est ainsi allégé passant de 5,6% du PIB en 2018 à 4,4% en 2019.