Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Comité Exécutif de l’Istiqlal: Rejet absolu du projet de loi 22.20 sur les réseaux sociaux


le Mercredi 29 Avril 2020

Le Comité Exécutif du Parti de l’Istiqlal a tenu une réunion, à distance, le mardi 28 avril 2020, sous la présidence du Secrétaire général, M. Nizar Baraka.



Réunion du CE en mode visio-conférence
Réunion du CE en mode visio-conférence
Lors de cette réunion, il a été procédé à l’examen de la situation économique et sociale de notre pays à la lumière des répercussions de la pandémie du Covid-19, ainsi que des développements de la vie politique.

Dans son communiqué rendu public à l’issue de la réunion, le Comité Exécutif (CE) souligne avoir passé en revue les répercussions négatives de la pandémie sur l’économie nationale qui souffre, à l’instar des économies du reste du monde, de récession et de crise, notant qu’un certain nombre d’entreprises rencontrent de réelles difficultés pour poursuivre leurs activités, d’où la sérieuse menace de faillite, de licenciements et de perte d’emplois. Par la même occasion, le CE s’est arrêté sur la baisse du pouvoir d’achat des citoyens.

Et, après un débat exhaustif sur ces questions et bien d’autres, le CE a abouti aux conclusions déclinées ci-après :
 

Initiatives royales avisées et proactive

Tout d’abord, le CE réitère ses éloges à l’égard de toutes les initiatives royales proactives et avisées qui sont devenues un modèle pionnier dans la gestion de cette crise, en raison de leur approche aux dimensions souveraine, stratégique, sociale et économique, ce qui confère à notre pays un statut digne de l’appréciation, voire de l’admiration d’un grand nombre de pays.

Société solidaire et agissante

De même, le CE salue vivement toutes les initiatives entreprises par les différentes composantes de la société dans l’esprit de solidarité et de synergie, tel qu’exprimé par la société marocaine dans ses divers spectres et composantes, qui ont transformé ces circonstances difficiles que traverse notre pays en une réelle opportunité d’exprimer un sens patriotique élevé, un attachement aux constantes de la nation marocaine, sa mobilisation derrière Sa Majesté, tout comme ce comportement exprime la cohésion des membres de la société et leur adhésion à l’unité et à la mobilisation nationale continue pour faire face à cette pandémie.

Ferme condamnation des tentatives de nuire à notre pays

Le CE exprime la ferme condamnation de l’Istiqlal des tentatives désespérées de certains oiseaux de mauvais augure qui se mêlent dans les affaires intérieures de notre pays, travaillant jour et nuit à dessein de nuire à sa réputation. Mais, affirme-t-il, cela ne fait qu’accroître la cohésion du front intérieur, renforcer l’unité de la société et son attachement à ses constantes nationales.

A cet effet, le CE note également le haut esprit patriotique des citoyens qui ont spontanément riposté, par le biais des réseaux sociaux, aux récentes actions de certaines parties étrangères qui tentent de nuire à la crédibilité de notre pays et de ses institutions.

Du dialogue politique

Le CE considère que la réunion consultative, tenue à distance par le chef du gouvernement, le 22 avril 2020, avec les dirigeants des partis représentés au Parlement, est une introduction positive à l’activation des mécanismes de dialogue politique entre le gouvernement et les partis.

A ce propos, le Comité appelle à la poursuite des consultations et du débat politique sur les grandes questions qui intéressent la patrie, saluant de ce fait la poursuite de l’institution législative de l’exercice de ses fonctions de contrôle et de législation, ainsi que le rôle joué par les groupes istiqlaliens « Pour l’unité et l’égalitarisme » à la Chambre des représentants et des conseillers, et leur souci de remplir leurs fonctions dans un esprit national, loin du chauvinisme ou de la surenchère politique.

Le gouvernement appelé à réorganiser ses priorités

Le Comité Exécutif appelle, enfin, le gouvernement à ne pas gaspiller le niveau de confiance atteint en notre pays et ses diverses institutions, et à réorganiser ses priorités de manière à soutenir l’unité nationale et à renforcer davantage le front intérieur, à reporter ses différends et conflits internes, et à ne pas soulever de questions et de projets qui provoqueraient une rupture et une division au sein de la société, en particulier à la lumière des conditions difficiles que traverse notre pays.

Non au projet de loi 22.20 sur les réseaux sociaux

Le Comité Exécutif exprime son rejet absolu du projet de loi n° 22.20, relatif à l'utilisation des réseaux sociaux, des réseaux de diffusion ouverts et des réseaux similaires, actuellement en circulation, le considérant comme une grave atteinte à la liberté d'opinion et d'expression, et un net retour sur les acquis réalisés par notre pays dans le domaine des libertés publiques et des droits de l'Homme. Dans cet élan, le CE dénonce le black-out pratiqué par le gouvernement sur ce projet dans une violation flagrante du droit à l'information comme l'un des droits fondamentaux approuvés par la Constitution du Royaume, en particulier dans son article 27. Tout comme il exprime son mécontentement face à la confusion apparente du gouvernement vis-à-vis de la façon de faire de ses composantes avec ce projet.