Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Codiv-19, une opportunité de développer le télétravail au Maroc.

Mohammed AMRABT, MRE et auteur de la plateforme zugher.com


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Jeudi 23 Avril 2020

Aujourd’hui, les nouvelles technologies offrent des services complets pour l’écosystème territorial du pays à travers des offres diversifiées tant pour les décideurs, professionnels que pour les porteurs de projets.



Codiv-19, une opportunité de développer le télétravail au Maroc.
En tant que MRE et entrepreneur, quelle analyse faites-vous du climat des affaires et les impacts de Coronavirus sur vos activités ?
 
Le COVID 19, comme tout changement, présente des risques mais aussi des opportunités. En tant qu’entrepreneur dans le secteur digital, l’impact sur notre activité est à la fois bon et pas bon. Bénéfique parce que nous utilisons déjà le web pour produire et développer notre activité à distance. Notre outil de production est davantage boosté. Cependant, notre activité commerciale souffre énormément puisque la majorité de notre clientèle professionnelle (privée et publique) est à l’arrêt par le confinement. Résultat : le climat des affaires va subir une perte de valeur importante et par conséquence la croissance globale aura un impact significatif sur notre activité.

Concernant justement vos activités, où en êtes-vous avec le projet « Maroc Accélérateur ? »

Maroc accélérateur (https://www.marocaccelerateur.com ) est le fruit de plusieurs années de recherche et développement. Cette place de marché est produite à partir de la personnalisation de notre solution générique (https://www.zugher.com ) qui a déjà fait ses preuves. Maroc Accélérateur profite donc de ce travail pour offrir des services complets pour l’écosystème territorial du pays. Mais notre solution a besoin aussi d’une contribution effective des acteurs économiques, publics et privés du pays. Elle se veut également une action citoyenne pour permettre au décloisonnement de nos entrepreneurs et une réponse au confinement de nos acteurs économiques.

De quoi s’agit-il ?

Maroc Accélérateur est une place de marché, une suite d’applications Web multilingues qui offre pour chaque écosystème de notre pays (régions, provinces, collectivités, secteurs d’activités) la possibilité à tous les acteurs impliqués d’être en relation directe avec les porteurs de projets, entreprises et compétences ; d’être en relation directe et de maintenir le flux des projets de création d’entreprise et de faire progresser l’activité ou le projet de chacun malgré ce confinement lié au COVID 19.

Ce confinement professionnel n’est pas nouveau puisque déjà de nombreux entrepreneurs sont isolés dans le monde rural et qui n’ont pas la possibilité pour se déplacer facilement. Notre solution permet aux entrepreneurs et entreprises d’avoir une visibilité territoriale, de monter leurs projets en ligne via notre solution business plan intelligente, de formuler des demandes de financement, de réaliser des formalités, de recruter et de développement leur entreprise. Notre solution offre aux autres intervenants notamment les responsables de promotion de territoires (régions, collectivités, CRI, CCIS, …) d’administrer et de promouvoir leurs écosystèmes et les opportunités liées ; aux financiers et prestataires de services de dénicher des opportunités, aux sans-emplois de se positionner sur des offres d’emploi, aux associations aux deux rives de promouvoir leurs actions solidaires et citoyennes et aux RME et investisseurs de maintenir un lien économique avec le pays par un investissement économique et solidaire.

Comment le Maroc et autres pays africains peuvent-ils profiter de cette innovation ?

Le Maroc et l’Afrique peuvent profiter de cette innovation en s’appropriant ce travail. Chaque pays pourra s’approprier notre solution générique comme ce que nous avons fait pour produire Maroc Accélérateur ou utiliser une solution globale mutualisée pour l’Afrique à travers https://www.linkafrican.com.

Vous avez initié plusieurs autres aux projets au Maroc dont « Maroc entreprendre », « Création d’entreprise », quelles leçons avez-vous tirées de ces expériences ?

Oui depuis plus de 20 années, j’ai développé plusieurs initiatives pour notre pays notamment le 1er cd-rom créateur d’entreprise au Maroc en l’an 2000. Puis, sous le Haut Patronage de Sa Majesté, Que Dieu assiste, le 1er Trophée avec son programme entreprendre au Maroc entre 2000 et 2005. Cependant, il est bon de souligner ici que l’entreprenariat est très difficile pour nous les RME car quand nous revenons investir dans le pays, après plusieurs années d’absence, nous commettons plusieurs erreurs qui sont liées à notre méconnaissance de la réalité du terrain. Nous ne pouvons appliquer les mêmes règles en Europe qu’au Maroc ou en Afrique. En cette période de pandémie et en tant que RME, notre contribution citoyenne durant cette période de confinement difficile se matérialise par une offre gratuite à nos services aux porteurs de projets, auto-entrepreneurs, associations, étudiants et diaspora pendant une période de 3 mois.
Propos recueillis par
Wolondouka SIDIBE