Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Classement 2020 de la corruption dans le monde : Le Maroc recule de 6 places


Rédigé par A.CHANNAJE le Samedi 30 Janvier 2021

Le Maroc se retrouve à la 86ème place du classement mondial de l’indice de perception de la corruption de l’année achevée, enregistrant un recul de six places par rapport à 2019. Au niveau maghrébin, le Royaume est 2ème.



Sur 180 pays, le Maroc est classé 86ème dans l’Indice de Perception de la Corruption (IPC) de 2020, avec un score de 40 sur 100. Selon un communiqué de l’ONG Transparency Maroc (TM), le Maroc figure ainsi dans la « zone de corruption chronique ».
 
L’IPC est basé sur différentes enquêtes effectuées par des agences internationales pour établir un score et un classement des pays sur une échelle de corruption et de déficit de la transparence. En 2020, il s’est appuyé sur 13 enquêtes et évaluations des experts pour mesurer la corruption dan les pays étudiés.
 
« Le suivi de la situation de l’indice de perception de la corruption montre que le Maroc persiste à occuper une place qui peut être considérée une zone de corruption chronique et que sur les 4 dernières années le pays est dans une tendance à l’aggravation – ce qui est corroboré par les résultats d’autres enquêtes », notamment celle du Baromètre mondial de la corruption, souligne Transparency Maroc.
 
Protection des témoins, loi sur le conflit d’intérêt
 
Face à ce constat, certes inquiétant, l’ONG déplore « l’absence de la part de l’Etat de signes et d’une volonté de lutter sérieusement contre la corruption ».
 
« La sortie du Maroc de la corruption endémique nécessitera que l’Etat marocain engage effectivement des mesures de lutte contre la corruption ». Ce qui suppose, selon Transparency Maroc, de manifester une volonté politique réelle non limitée aux discours.
 
A ce titre, l’ONG appelle à la mise en œuvre de manière effective de la stratégie nationale de lutte contre la corruption, et à faire aboutir la loi de l’Instance Nationale de Probité et de Lutte contre la Corruption (INPLC) en lui assurant l’indépendance, les moyens et les possibilités de l’investigation.
 
TM recommande aussi d’adopter « une loi sur le conflit d’intérêt et la mettre en œuvre pour stopper la manifestation des conflits d’intérêt observés tous les jours notamment au niveau des marchés publics ».
 
Elle suggère aussi d’assurer une protection effective des témoins et des dénonciateurs de la corruption, d’incriminer l'enrichissement illicite et de réformer et mettre en oeuvre les lois sur la déclaration du patrimoine.

Au niveau maghrébin, le Maroc est devancé par la Tunisie (69ème mondial), mais distance ses autres voisins : Algérie (104ème), Egypte (117ème), Mauritanie (134ème) et Libye (173ème).
 
Au niveau arabe, le Royaume est classé 9ème sur 19 pays arabes. Les Emirats arabes unis (21ème) occupent la première place du classement régional, suivis du Qatar (30ème), d’Oman (49ème), de l’Arabie Saoudite (52ème), de la Jordanie (60ème), de la Tunisie, du Bahreïn et du Koweït exæquo à la 78ème place.
Au niveau mondial, le Danemark et la Nouvelle-Zélande occupent les premières places, avec un score de 88/100, suivis de la Finlande et de la Suisse avec un score de 85/100.