Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Chine-Inde : Menaces de Pékin contre New Delhi


le Mardi 1 Septembre 2020

La presse chinoise est montée au créneau menaçant l’Inde de revers militaires. La veille, les deux pays s’étaient accusés de violation du consensus.



Chine-Inde : Menaces de Pékin contre New Delhi
La Chine est capable d’infliger à l’Inde des pertes militaires encore plus importantes que par le passé si l’Inde veut s’engager sur la voie de la compétition, a déclaré mardi la presse officielle chinoise, après de nouvelles tensions à la frontière entre les deux pays.

L’Inde fait face à une «Chine puissante» et ne doit pas avoir de quelconques «illusions» sur un éventuel soutien de la part des Etats-Unis sur cette question, écrit le Global Times, tabloïd nationaliste publié par le Quotidien du Peuple - l’organe officiel du Parti communiste chinois (PCC).

«Mais si l’Inde veut s’engager dans une compétition, la Chine dispose de plus d’outils et de capacités que l’Inde. Si l’Inde veut une confrontation militaire, l’ALP (Armée de libération du peuple) fera à coup sûr subir à l’armée indienne des pertes bien plus importantes qu’elle ne l’a fait en 1962», ajoute-t-il en référence à la guerre sino-indienne.

Accusations mutuelles de violation du consensus

La veille, les Défenses chinoise et indienne ont diffusé lundi des communiqués s’accusant l’une et l’autre d’avoir franchi la Ligne de contrôle effectif à la frontière qui sépare les deux pays, en violation du consensus visant à apaiser la situation.

«Les troupes indiennes ont illégalement franchi la Ligne de contrôle effectif à la frontière sino-indienne, violant la souveraineté territoriale de la Chine», a déclaré le ministère chinois de la Défense dans un communiqué.

«Le 31 août, les troupes indiennes ont violé le consensus atteint auparavant entre les deux parties lors de négociations à différents niveaux, et ont à nouveau illégalement franchi la ligne de contrôle sur la rive droite du lac de Pangong Tso, procédant à une provocation ouverte et créant une tension dans la région frontalière», indique le communiqué chinois.

Plus tôt lundi, le ministère indien de la Défense avait accusé la Chine de mouvements «provocateurs» à la frontière contestée entre ces deux pays dans l’Himalaya, après un affrontement meurtrier à la mi-juin.

Selon New Delhi, ces mouvements ont eu lieu samedi soir dans la région du Ladakh, sans toutefois préciser si le secteur avait de nouveau été le théâtre d’affrontements, indique l’AFP.

L’armée chinoise a «réalisé des mouvements militaires provocateurs pour changer le statu quo» à la frontière, a affirmé le ministère indien, en ajoutant que les deux parties avaient lundi des entretiens. Le communiqué indien affirme que les soldats de l’Armée populaire de libération (APL) chinoise ont «enfreint le consensus» visant à apaiser la situation frontalière.

  


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Septembre 2020 - 19:16 Anniversaire de l’ONU : Une arène virtuelle