Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Chaîne de solidarité subsaharienne

Confinement et assistance sociale


Rédigé par Wolondouka SIDIBEE le Lundi 6 Avril 2020

Face aux impacts de la pandémie Coronavirus, les associations des Subsahariens se mobilisent pour venir en aide à leurs compatriotes démunis.



Chaîne de solidarité subsaharienne
« Jamais, je n’ai vu pareille solidarité depuis que je suis au Maroc venant de la part de mes frères subsahariens. Je suis très ému, fier et satisfait. Jamais, je n’aurais pensé à un tel geste ». Ces propos sont de M.K, un Guinéen résidant à Douar Kora à Rabat, après la réception d’un kit alimentaire (sac de riz, huile, conserve et du sucre) de la part de l’Association des Guinéens résidant à Casablanca (AGUIREC). Lansiné Kémoko Sidibé, président de cette organisation, a fait le déplacement, accompagné d’une délégation, pour procéder à la distribution des vivres dans la capitale administrative. A l’image de M.K, migrant sans emploi, plus d’une cinquantaine de Subsahariens en situation de précarité bénéficient de l’action humanitaire de ladite association.

A Casablanca, l’entrepreneur Kémoko Lanciné Sidibé et son équipe ont sillonné les quartiers Farah Salam, Riad Oulfa, Hay Essalam, Bourgogne, Ain Seeba, Centre-ville pour la même cause. Dans le même cadre, ARGUIREC est passée à l’acte au niveau de la ville de Settat (175 kilos de riz distribués), d’El Jadida (100 kilos de riz), et elle compte aller dans d’autres villes du Royaume pour venir en aide aux Subsahariens démunis. Dans cette action humanitaire, l’Association bénéficie de l’assistance, non des moindres, de SEM Roda Fawaz, Consul Général de la République de Guinée à Casablanca, lequel a toujours répondu aux sollicitudes de cette association.

Conjugaison des efforts

Sur le terrain, ARGUIREC n’est pas la seule à procéder à ce genre de distribution d’aides en cette période de confinement. C’est le cas de l’Association des Lauréats Etrangers du Maroc (ASLEM), sous la houlette de Lennah Toyi, le plus Marocain des Togolais. Pour mener à bien son action, l’ASLEM a contacté plusieurs personnalités et organisations dont la Cheffe de Mission de l’Organisation Internationale Pour la Migration à Rabat. Une plateforme a été mise en place le « Collectif#Agissons#Covid19 » dans le but de contribuer aux différentes actions en faveur de la communauté étrangère estudiantine, migrante, lauréate.

Dans cette optique, l’Association a mobilisé plus de 50.000 dhs pour le projet, sans oublier des dons en denrées alimentaires au profit des Lauréats établis au Maroc. Ces contributions vont toucher plus de 150 personnes à Rabat et « nous espérons plus de moyens afin de pouvoir assister d’autres personnes vulnérables à l’intérieur du Maroc », souligne Lennah. Sans oublier sa Cellule de gestion de crise composée de 60 personnes (médecins, pharmaciens, infirmiers, lauréats ou étudiants) qui sont mobilisés sur le terrain afin de distribuer ces denrées alimentaires.

Culture et musique

De son côté, l’Association Migration pour le développement Interculturel (AMIDI) s’active auprès des enfants des migrants et les leurs parents apprenants. « Nous donnons des cours à distance, nous inscrivant ainsi dans les directives du ministère de l’Education nationale.

Nous distribuons aussi des kits scolaires », souligne Saliou Diallo, responsable en chef de cette structure. Pour rappel, l’AMIDI, créée en 2015, est une association de personnes ayant des parcours différents et diverses origines qui s’est fixée pour l’objectif de contribuer activement à la promotion des droits des migrants et la promotion de l’interculturalité tant au Maroc que dans d’autre pays du monde.

Parallèlement, d’autres organisations nationales ou locales de Subsahariens s’activent pour aider leurs compatriotes face à Codiv-19. En la matière, elles sont nombreuses, qu’il s’agisse du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso de la RDC... Sur le plan artistique, le maestro Francky Kanza a mis en ligne son répertoire de mélodie et fait des prestations gratuites de sensibilisation, par vidéo-vision, à des familles en cette période de détresse sanitaire. Une initiative encourageante quand on sait que la musique adoucit les moeurs et est un rempart contre le stress. Il suffit de composer le 06 36 52 23 07. En perspective du soutien effectif du gouvernement au profit des Subsahariens en situation de précarité, la chaîne de solidarité de cette communauté se met en marche.

Wolondouka SIDIBEE

  


Dans la même rubrique :
< >