L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Cette pauvre cheville ouvrière de l’Etat social


Rédigé par Souhail AMRABI le Mardi 10 Octobre 2023



Cette pauvre cheville ouvrière de l’Etat social
Cheville ouvrière de l’Etat social, les assistants sociaux ont longtemps pâti d’un certain manque d’égards, malgré leur rôle crucial dans l’accompagnement, l’insertion ou la réinsertion socio-économique des populations en situation de vulnérabilité. De la santé mentale à la protection de l’enfance, en passant par l’accompagnement des personnes en situation de handicap ou encore des addicts, les travailleurs sociaux ont vu leur périmètre s’élargir durant les dernières années et leur nombre atteindre 35.000 cadres, dont seulement 337 sont intégrés dans les instances judiciaires du Royaume.

Un chiffre très faible par rapport aux besoins sur le terrain qui démontre limpidement l’ampleur des efforts à fournir pour consolider l’association «social-justice», de sorte à garantir l’humanisation des processus judiciaires des enfants, de femmes victimes de violences, des séniors et toutes les populations vulnérables. L’harmonisation des composantes judiciaire et celle d’assistanat repose, néanmoins, sur un travail de fond qui commence par la formation et qui se termine par l’accompagnement de carrière, permettant de booster l’attractivité d’une profession longtemps réduite au statut de devanture.

Concrètement, cette refonte du métier se fera à travers l’harmonisation et la multiplication des formations, l’unification des méthodologies du travail social en établissant une sorte de « cahiers des charges » dédiés, sans oublier la professionnalisation de la filière, en distinguant les différentes spécialités selon le champ d’intervention. Il est vrai que de telles actions impliquent des enveloppes budgétaires conséquentes, mais il n’en demeure pas moins qu’elles contribueront à mettre fin à l’anarchie qui règne dans ce secteur, dont la mission est salutaire.

Le chemin risque d’être long lorsque l’on sait qu’il a a fallu plus de 25 ans à nos voisins européens pour réussir la combinaison « social-justice », mais grâce aux expériences faites sous d’autres cieux, le Maroc peut faire



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 15:28 Et si on ne célébrait plus le 8 mars…






🔴 Top News