Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Casablanca-Settat : 270 MDH pour améliorer les infrastructures de la région


Rédigé par Soukaïna GUEDIRA le Jeudi 4 Mars 2021

Le Conseil de la région de Casablanca-Settat a approuvé lundi des financements à plus de 270 millions de dirhams pour pouvoir améliorer l’attractivité du territoire, en plus de développer les infrastructures.



Casablanca-Settat : 270 MDH pour améliorer les infrastructures de la région
C’est lors de la session ordinaire du mois de mars que le Conseil de la région de Casablanca-Settat a adopté ces conventions en partenariat avec des acteurs privés et institutionnels relatifs aux projets d’équipement, au renforcement du rayonnement touristique et culturel de la région, de l’innovation et de la promotion de l’entrepreneuriat auprès des jeunes.

Une bonne partie de ce financement sera injectée dans des travaux liés à l’optimisation des ressources locales: l’approvisionnement en eau potable vers les zones rurales de Settat et Berrechid par exemple ou encore la mise en place d’une station de traitement des eaux usées à Azemmour.

Cette station sera placée à cet endroit pour protéger l’embouchure du fleuve d’Oum Errabie contre la pollution. Ce sera également une station de traitement et de réutilisation de ces eaux usées pour l’arrosage des espaces verts ou parcours de golf de Casablanca.

Un réseau d’assainissement liquide sera aussi mis en place à l’entrée de la ville d’El Jadida en direction de Casablanca. Un autre projet qui a été validé est celui de la construction de la route de Taddart reliant la ville blanche à l’aéroport international Mohammed V et la qualification du marché de gros des fruits et légumes à Guisser.

L’éducation et la jeunesse au cœur de ces financements

La région souhaite aussi aider le secteur de l’enseignement et de la formation.

En plus de la réhabilitation des établissements scolaires dans le monde rural et de leur équipement en appareils électroniques, il y a un engagement dans les projets de création d’un pôle régional de recherche scientifique en industrie et agronomie.

C’est par la contribution au lancement de 90 start-ups et la mise à niveau des centres d’orientation que sera faite l’amélioration de l’activité entrepreneuriale parmi les jeunes. 

Les capacités des encadrants et formateurs seront renforcées en raison de l’axe « entreprise, innovation et emploi » du programme de développement régional.

En ce qui concerne l’animation culturelle et sociale, un circuit touristique des Habous de Casablanca sera organisé et mis en place, dans un but de promotion de la région. De plus, une « Maison de la culture » sera construite en plus de la rénovation du centre de la commune de Bir Jdid.

La programmation de l’excédent effectif de l’exercice 2020 a été approuvée à la majorité par le Conseil de la région et établie à 76,574 MDH. 

L’allocation de crédits au titre de l’excédent prévisionnel de 2021 est estimée à 251,925 MDH et la réallocation de financement est au titre du budget d’équipement.

Soukaïna GUEDIRA
Plusieurs engagements pour l’avenir
La rareté des ressources budgétaires en raison de la baisse des recettes fiscales directes ou affectées par l’État a aussi été abordée lors de ce Conseil. Les élussouhaitent l’assurance de la pérennité du financement des projets auxquels le Conseil aurait déjà contribué. Les responsables régionaux ont examiné tous les axes du plan de développement régional, en plus de la contribution de la région à améliorer ses infrastructures sanitaires et éducatives tout en prenant des mesures qui visent à diminuer l’impact de la pandémie. L’engagement de continuité des projets bénéficiera d’un nouveau cadre contractuel entre l’État et les régions. Plusieurs mesures seront mises en place pour renforcer l’autonomie des régions concernant la prise des décisions stratégiques au niveau de l’investissement.