L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Régions

Casablanca/Rabat : V de victoire pour la mode « vintage »


Rédigé par Houda BELABD le Mercredi 17 Août 2022

Née à Londres, à New York et à Paris, la vague vintage a fini par déferler sur les grandes artères de Casablanca et de Rabat. Détails.



Casablanca/Rabat : V de victoire pour la mode « vintage »
A la sortie de la Faculté de littérature anglaise de Mohammedia, Nisrine et Wafaa ne laissent personne indifférent avec leur allure qui rappelle vaguement les films romanesques du bon vieux temps. L’une arborant une robe trapèze noire aux petits pois blancs et l’autre, une voilette noire rétro assortie avec une robe col bateau en velours. «Nous ne revendiquons aucune appartenance sectaire. Nous nous habillons ainsi car nous pensons que nous sommes nées un peu trop tard », lance d’emblée Nisrine, une jeune femme de 23 ans à la voix basse et au corps menu.

« Dans un monde où l’on revendique l’aspect vulgaire de certains standards d’élégance, nous nous enhardissons à revendiquer la beauté et le glamour, même si cela nous donne un air cocasse », poursuit son amie.

Entretenir un style original, revendiquer les standards d’élégance d’une autre ère ou surfer sur la vague écolo, ou encore tout simplement arborer une artistic touch à l’ancienne revient à dire que la mode, «c’était mieux avant ». Voici ce qui motive d’aucuns à se déclarer passionnés de vintage. C’est parce qu’ils visent la différence qu’on ne les aperçoit pas à chaque coin de rue. Leurs QG restent, de loin, les grandes artères de Rabat et le carré d’or de Casablanca. Car, ici, des boutiques vintage pullulent de manière quasi-annuelle, brandissant une panoplie de robes trapèze à la Marylin Monroe et de minijupes crayon moulantes à la Audrey Hepburn ou encore des pantalons de jeans de grandes marques récoltés dans des dressings de familles ou rachetés dans le cadre de ventes privées.

Interrogés par nos soins, des concepts stores aux airs d’ailleurs, comme «We Thrifting » et « Bouderbil Thrifting », disent que leur business répond à un besoin crucial : celui de s’habiller différemment et de ne pas tomber dans la surconsommation causée par la fast-fashion. Aussi se félicitent-ils de générer une clientèle hétéroclite et sans cesse croissante.

So vintage… kézako ?

Par définition, en matière de style vestimentaire, beaucoup de designers et créateurs s’accordent à dire qu’est vintage tout habit ou accessoire provenant d’il y a vingt ans ou plus. Tous les vêtements démodés d’il y a moins de deux décennies font partie de l’époque moderne, même quand ils ne sont plus au goût du jour. En d’autres termes, n’est pas vintage tout ce qui est achat de seconde main. Mais au commencement fut la tendance.

Contrairement à toute conclusion hâtive, si le phénomène vintage est plébiscité par des Hipsters cherchant à s’habiller sans se ruiner, il y a peu ou prou une décennie, cette mode est tout aussi adulée par des fashionistas issues de la jeunesse dorée. Des mordues des feux de la rampe qui s’inspirent de Katy Perry, Eva Mendes ou même de Nicole Kidman qui s’affichent en toute fierté en robes bustiers et cols bateau rétro lors des fashion-weeks internationales.

 



Des habitudes éco-responsables

Au Maroc, comme partout ailleurs, les vêtements vintage proviennent essentiellement des dressings des seniors, de dons d’associations caritatives françaises, italiennes, espagnoles, américaines ou autres, de sites en ligne et de friperies. Aussi, les trouve-t-on lors de vide-dressings, ventes aux enchères, ventes privées, liquidations de concept stores ou autres ventes entre particuliers. Le but : afficher ses goûts passéistes tout en adoptant des habitudes de consommation éco-responsable.
 



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News