Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Casablanca : Dernière ligne droite pour la mise en service des nouveaux bus


Rédigé par Soukaïna GUEDIRA le Samedi 13 Février 2021

La nouvelle flotte de bus investira les artères de la métropole à partir du 15 février. Bonne nouvelle pour les Casablancais qui ont longtemps souffert du piètre état des véhicules de transport en commun.



Casablanca : Dernière ligne droite pour la mise en service des nouveaux bus
C’est donc à partir de lundi prochain que les 450 nouveaux bus casablancais seront mis en service et desserviront plusieurs lignes de la capitale économique. D’ici la fin septembre 2021, cette flotte atteindra les 700 bus. Il faut noter que 200 parmi eux ont été produits par Irizar sur châssis Scania et les 500 autres l’ont été par Auto Nejma (Mercedes Benz Maroc).

Cette nouvelle flotte importante permettra la création de 10 nouvelles lignes qui desserviront plusieurs zones et quartiers de Casablanca. Ce sont 18 communes du Grand Casablanca au total qui seront desservies par ces véhicules flambant neufs.

Pendant la période de transition, seulement 330 bus d’occasion assuraient le service suite à l’arrêt de circulation des véhicules bien abîmés de « m’dina bus ». Trop peu nombreux pour une métropole comme Casablanca, ces bus d’occasion - importés de différents pays européens - seront bientôt retirés. Ces derniers n’ont d’ailleurs pas manqué de subir les foudres des Casablancais notamment sur les réseaux sociaux. 

De nouveaux bus conformes aux normes de sécurité

Les Casablancais pourront enfin profiter de bus qui possèdent toutes les normes de sécurité et qui utilisent des technologies modernes. Ils pourront donc avoir accès à des transports en commun dignes de ce nom après des années de souffrance et de chaos en totale contradiction avec l’image de ville moderne que la métropole s’évertue à vouloir présenter.

Ces bus, financés par l’Établissement de coopération intercommunale (ECI) sont munis d’un système d’aide à l’exploitation, ce qui permet d’informatiser la gestion du parc et de localisertous les véhicules. Ils seront également équipés d’un système de billetterie moderne, de connexion Wi-Fi et de caméras de surveillance. Autre nouveauté dans l’équipement : ces bus seront équipés d’une sécurité qui les empêche de démarrer quand les portes du véhicule ne sont pas toutes fermées.

Rappelons que ces nouveaux bus étaient très attendus par les Casablancais. Leur mise en service était prévue pour début janvier 2021 mais aura finalement lieu à la mi-février. Le retard est apparemment lié à la crise de la Covid-19. Les prix des tickets varient entre 6 et 8 dirhams en fonction de la destination. Si les déplacements sont à l’intérieur de la ville, le prix sera de 6 dirhams maiss’ils’agit d’un trajet jusqu’à Mohammedia (par exemple), le prix sera de 8 dirhams.
 
Soukaïna GUEDIRA

L’après « M’dina bus »
L’ opération de modernisation du parc était grandement attendue par les Casablancais qui souffraient beaucoup à cause d’un réseau de bus délabré. Devoir circuler dans la ville dans de vieilles carcasses rouillées de l’ancien délégataire de service, « M’dina bus » était une véritable épreuve. Qu’il s’agisse du manque de sécurité des bus souvent aperçus roulant les portes ouvertes, les vitres brisées, les raisons du soulagement des utilisateurs de transports en commun de la ville blanche sont nombreuses. Pour cause, le prestataire « M’dina bus » est officiellement hors-service depuis l’hiver 2019. Ce changement intervient suite à la destitution de la compagnie de la gestion du transport par bus à Casablanca, endettée et engluée dans des litiges avec la ville.