Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Casablanca : De nouvelles mesures pour enrayer la vague Omicron


Rédigé par Achraf EL OUAD le Dimanche 2 Janvier 2022

Plus contagieux que les précédents variants, Omicron se répand de plus en plus à Casablanca et la courbe de contaminations est de tendance exponentielle. Afin d’éviter la crise, la Wilaya recommande le télétravail et insiste sur le respect des mesures restrictives et des gestes barrières.



A l’instar des précédentes vagues de contamination, l’agglomération de Casablanca est en tête de liste des villes marocaines en matière de nombre de cas testés positifs. Cette fois-ci, la capitale économique du Royaume où le premier cas Omicron a été identifié au Maroc, le 16 décembre dernier.

Depuis lors, elle représente chaque jour plus de la moitié des cas nationaux avec 54% les jeudi et vendredi 30 et 31 décembre et 62% le mardi 28 décembre. La courbe des nouveaux cas quotidiens a une allure presque exponentielle.

En vue de ralentir la cadence de propagation du nouveau variant Omicron, la Wilaya de la Région Casablanca-Settat a publié, vendredi 31 décembre en début de soirée, un communiqué qui incite à la vigilance et qui devrait être suivi par les secteurs concernés. Ce communiqué, qui s’adresse aux administrations publiques, aux collectivités locales et au secteur privé, les exhorte à préconiser le télétravail, qui doit devenir la règle à chaque fois que cela est possible, cela exclut évidemment le secteur industriel ainsi que les postes en contact avec le public).

De plus, le même communiqué a insisté sur la nécessité d’avoir le pass vaccinal. Celui-ci doit être exigé des employés et des visiteurs lors de tout accès dans l’un des lieux concernés. La Wilaya, dans son communiqué, a également souligné que les conditions sanitaires les plus strictes doivent être respectées et que chaque employeur doit veiller à l’achèvement de la vaccination de tout le personnel. S’agissant de la rentrée scolaire, le porte-parole du gouvernement avait déclaré jeudi qu’elle ne sera pas reportée à moins que l’évolution de la situation sanitaire l’exige.

Dans ce cas-là, les décisions seront prises à l’échelon local. Une source bien informée dans la région Casablanca-Settat nous a confié que « la rentrée aura lieu en présentiel », ajoutant que « d’ici lundi, la situation pourrait changer. A ce moment-là, les mesures adéquates seront prises ».

La même source a précisé que « des mesures ponctuelles et locales peuvent être prises au cas par cas, notamment d’éventuelles fermetures de classes ou d’établissement ». Il est à rappeler qu’une campagne de test de dépistage a commencé depuis plus d’une semaine dans des établissements publics et privés du primaire, du collège ou de lycées, auprès des élèves, des enseignants et du personnel administratif, et ce dans toute la région de Casablanca-Settat. Les établissements ayant un faible pourcentage de vaccinés sont ciblés en priorité.


Achraf EL OUAD


ENCG de Casablanca, première martyre
 
La propagation des cas du variant Omicron du Covid-19, essentiellement familiaux depuis leur apparition au Maroc, a conduit à la fermeture temporaire de deux établissements scolaires à Rabat et Casablanca.

Dans la capitale économique, c’est le principe de précaution maximale qui s’applique. Après la découverte de cas suspects dont le nombre n’a pas été précisé, l’École nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Casablanca a annoncé dans un communiqué diffusé le 22 décembre au soir que « suite à l’apparition de quelques cas suspects de Covid-19, les cours seront dispensés à distance à partir du jeudi 23 décembre 2021 jusqu’à nouvel ordre ».

La business school annonce également « la tenue d’une réunion d’urgence de la commission pédagogique pour prendre les mesures nécessaires, en tenant compte de l’évolution de la situation sanitaire ».