Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Carte intégrale du Royaume : La nouvelle cible de la diplomatie algérienne


Rédigé par Anass Machloukh le Lundi 8 Mars 2021

Guerre médiatique, campagne de désinformation, offensives diplomatiques...le régime algérien ne ménage pas ses efforts pour s’attaquer au Maroc. Cette fois-ci, la diplomatie du voisin de l'Est cible la carte entière du Royaume, en appelant ses différents départements à faire pression pour bannir celle-ci d'être diffusée intégralement lors des événements internationaux.



La reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara continue de susciter l’affolement de la diplomatie algérienne. Après avoir tenté, par tous les moyens, de déformer la réalité dans les provinces du sud, en fomentant des guerres fictives, le régime algérien a trouvé une nouvelle piste pour s’attaquer aux intérêts du Royaume.

Adoptée officiellement par le gouvernement américain, la carte entière du Maroc figure désormais dans tous les établissements, agences et administrations fédérales de l’oncle Sam. D’autres pays ont fait de même. Une situation intolérable pour le gouvernement algérien, qui, selon des médias locaux, entend se mobiliser à l’échelle internationale pour « s’opposer à l’intégration du Sahara au territoire marocain ». Le ministère des Affaires étrangères du voisin de l’est aurait donné des instructions à ses diplomates et aux délégations algériennes à l’étranger pour veiller à ce que la carte intégrale du Maroc ne soit pas exposée lors des sommets, forums, et conférences internationales, ajoute la même source.

Pis encore, le gouvernement algérien aurait même appelé les différents départements ministériels, en particulier le ministère de l'Éducation, de durcir et intensifier leur mobilisation et leur rhétorique contre l’intégrité territoriale du Maroc.

Rappelons que l’intégralité de la carte du Royaume a été adoptée dans les sites et les locaux des départements et agences fédérales américaines, telles que le département d’Etat, la CIA et la NASA, en plus de l’ambassade des Etats unis au Maroc. La mission diplomatique américaine a été la première à le faire, sitôt que la proclamation présidentielle fut publiée sur le registre fédéral.

L’Algérie ne semble pas encore relevée du choc des récentes et promptes victoires réalisées par le Maroc dans le dossier du Sahara. La libération du passage d’El Guerguerat, l’ouverture de plusieurs consulats à Laâyoune et Dakhla, et la reconnaissance américaine ont laissé le gouvernement algérien dans une posture embarrassante, ce dernier n’a trouvé d’autre moyen pour riposter que la désinformation, la guerre médiatique, et les intrigues diplomatiques.