L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Camps de migrants de Oulad Ziane : une intervention, et après ?


Rédigé par Soufiane CHAHID le Lundi 19 Février 2024



Camps de migrants de Oulad Ziane : une intervention, et après ?
Après un énième incendie, les autorités ont enfin pu évacuer les camps de migrants de Oulad Ziane. Ce campement sauvage, logeant plusieurs centaines de migrants subsahariens, a depuis des années constitué un point noir pour la ville de Casablanca. Malgré les multiples protestations et appels à l’aide des riverains, les pouvoirs publics n’ont jamais pu en venir à bout.

Les multiples tentatives d’intervention s’étaient en effet soldées par un échec, tant les policiers mobilisés rencontraient une forte résistance de la part des occupants de la place. Jets de projectiles, incendies délibérés et autres actes de violence ont dissuadé les agents d’autorité de finir leur mission. 

Dans la nuit de samedi à dimanche, des centaines d’agents de la police et des forces auxiliaires ont été mobilisées pour enfin évacuer les lieux. L’intervention ne s’est bien évidemment pas faite sans heurts, puisque les migrants ont mis le feu à leurs baraquements avant de partir. Les forces publiques ont même fait une découverte lugubre à cet endroit : un cadavre calciné, dont on ne connaît ni l’identité, ni la date et la cause du décès.

Si les habitants du quartier peuvent enfin pousser un ouf de soulagement, qu’en est-il des anciens occupants ? En l’absence d’un refuge mis à leur disposition, ces migrants vont rôder dans la métropole jusqu’à trouver un autre point de chute. Finalement, on n’aura fait que déplacer le problème ailleurs. Casablanca n’est pas la seule ville à souffrir de cette situation. Les villes du Nord, notamment Tanger, Tétouan ou Fnideq, connaissent le même phénomène, voire dans des proportions plus graves encore. Les autorités fournissent de grands efforts pour assécher les routes de cette immigration clandestine. 

Cependant, il est temps de trouver une solution digne à ceux qui vivent illégalement sur notre territoire, avant que cela ne devienne un problème social et sécuritaire. Devons-nous les intégrer, ou les renvoyer chez eux ? Ce débat doit être ouvert au sein de la société marocaine.







🔴 Top News