Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Câble sous-marin Maroc-UK: La britannique Xlinks investi près de 162 MDH pour les études géophysiques et géotechniques


Rédigé par C.B le Mercredi 29 Décembre 2021

Après avoir dévoilé son projet de liaison électrique entre le Maroc et le Royaume-Uni il y a quelque mois, l’entreprise britannique Xlinks a lancé un appel d’offres pour des études géophysiques et géotechniques marines, à un coût estimé à 17,4 millions de dollars . Éclairage.



Câble sous-marin Maroc-UK: La britannique Xlinks investi près de 162 MDH pour les études géophysiques et géotechniques
 

Un pas de plus vers la construction du câble électrique sous-marin. Selon Offshore Energy, Xlinks souhaite attribuer un marché relatif aux levés d’investigation des routes géophysiques, géotechniques et environnementales marines le long de la route d’interconnexion d’environ 3 600 kilomètres, y compris l’acquisition, le traitement, la cartographie et la production de données. D’un coût global estimé à 13 millions de livres sterling HT (environ 17,4 millions de dollars), ce contrat couvre les levés géophysiques et hydrographiques côtiers et extracôtiers, les levés de munitions explosives non explosées (UXO) et les études géotechniques côtières et extracôtières. « L’étude géotechnique vise à fournir des informations sur les caractéristiques du sol sous-marin à travers le carottage des fonds marins, des tests de pénétration au cône (CPT) ainsi que des forages plus profonds (à 25 mètres) au niveau des points d’arrivée à terre, des mesures de la température et de la conductivité des fonds marins, des essais laboratoires géotechniques (y compris la datation au carbone et rayons X) ainsi que des tests des propriétés thermiques d’échantillon du sol », lit-on sur l’appel d’offres lancé par Xlinks. 

Ces études permettront de réaliser des levés hydrographiques et géophysiques du littoral et du large sur toute la route que compte emprunter Xlinks pour son câble sous-marin. Des magnétomètres seront utilisés pour détecter de potentielles munitions non explosées.

Xlinks prévoit de mettre en place des installations à énergie solaire et éolienne dans la région de Guelmim-Oued Noun. Ce parc solaire et éolien de 1500 km2 devrait fournir à terme 3,6 GW d’électricité. Il sera couplé à l’installation d’une batterie de 5 GW pour stocker l’énergie afin d’injecter 10,5 GW d’électricité dans le réseau du Royaume-Uni.

Pour acheminer l’électricité, Xlinks envisage la construction d’un système de quatre câbles sous-marins HVDC (high voltage direct current, en français courant continu haute tension) de 3800 km chacun, soit la plus longue ligne électrique sous-marine au monde.

Pour rappel, la centrale solaire et éolienne qui devrait être opérationnelle d’ici 2030, sera implantée sur environ 1 500 kilomètres carrés et devrait produire 7 GW de solaire et 3,5 GW d’éolienne. Elle sera connectée exclusivement au Royaume-Uni, mais des batteries de 20 GWh / 5 GW seront installées au Maroc pour stocker l’énergie. Selon les estimations de Xlinks, ce projet alimentera 7 millions de foyers britanniques d’ici 2030.

Prévues en eaux profondes, ces lignes devront traverser l’Espagne, le Portugal et la France. Le premier câble devrait être posé en 2025 pour une mise en ligne en 2027. Les trois autres câbles suivraient deux ans plus tard, en 2029.

Notons que le Maroc s’est déjà engagé à mettre à disposition de Xlinks une surface foncière de 150.000 hectares pour accueillir la ferme solaire photovoltaïque, les éoliennes mais aussi l’immense batterie de 5 GW destinée au stockage de l’énergie produite sur le site.

 


  


Dans la même rubrique :
< >