Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

CNSS/tourisme : prolongation du délai de la demande de l'indemnité de juillet et août


Rédigé par La rédaction le Mercredi 16 Septembre 2020

Voici une nouvelle qui devrait ravir les professionnels du tourisme, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a annoncé que le délai de la demande du bénéfice du soutien au profit du secteur touristique au titre des mois de juillet et août 2020 a été prorogé au 24 septembre.



CNSS/tourisme : prolongation du délai de la demande de l'indemnité de juillet et août
Les opérateurs relevant du secteur du tourisme concernés peuvent effectuer, jusqu'au 24 septembre, les déclarations de leurs salariés pour bénéficier de l'indemnité forfaitaire des mois de juillet et août 2020, indique la CNSS dans un communiqué, notant que cette indemnité est financée par le Fonds spécial pour la gestion de la pandémie qui a été créé sur Hautes Instructions du Souverain.
 
S'agissant de l'indemnité du mois de septembre, les opérateurs pourront procéder à la déclaration de leurs salariés sur le portail «covid19.cnss.ma» durant la période allant du 16 septembre au 03 octobre, fait savoir la Caisse.
 
La Caisse précise que ladite mesure concerne les établissements d'hébergement classés, les agences de voyages agréées, les transporteurs touristiques agréés, ainsi que les guides touristiques assujettis au régime de sécurité sociale conformément à la loi 98.15 et 99.15 relatives à la couverture sociale et médicale des travailleurs non-salariés.
 
Il y a lieu de rappeler que mardi dernier, la CNSS a lancé un portail électronique réservé à la déclaration des salariés des entreprises du secteur touristique et des professionnels éligibles à l'indemnité forfaitaire. Les entreprises concernées peuvent déclarer leurs salariés et les stagiaires sous contrat insertion pour bénéficier d'une indemnité mensuelle de 2.000 DH devant être servie durant la période allant du 1er juillet à fin décembre 2020, outre le droit aux allocations familiales et à l'assurance maladie obligatoire (AMO), conformément aux dispositions juridiques en vigueur. Et de préciser que pour pouvoir profiter de ce soutien, le chiffre d'affaires de l'entreprise doit être en baisse d'au moins 25%, de même que celle-ci doit s'engager à maintenir au moins 80% des postes d'emploi.