Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

CHAN 2021 : Le Onze national rate la marche devant le Rwanda


Rédigé par Mohamed MELLOUK le Lundi 25 Janvier 2021



CHAN 2021 : Le Onze national rate la marche devant le Rwanda
Alors que l’on s’attendait à une victoire plus ou moins facile du Onze national contre le Rwanda, les hommes de Houcine Ammouta se sont laissé chambrer par leurs adversaires du jour.

Excès de confiance
Certes, le ratage était plutôt marocain. Mais le manque de concentration l’était encore plus.

Les Lions de l’Atlas, sûrs d’euxmêmes, plus qu’il n’en faut, sont tombés dans les filets de l’excès de confiance. Avec cette première victoire contre le Togo, adversaire de faible calibre et qui, plus est, prend part pour la première fois de son Histoire, à une compétition continentale, ils se sont tout de go été envahis par un complexe de supériorité destructeur. Avec une formation quelque peu remaniée, l’ex-enfant de Khemisset, a cru, fermement, que cette rencontre contre le Rwanda était facile. Elle servirait même de tremplin pour faire de la prochaine rencontre contre l’Angola, une pure formalité.

Mais les Écureuils ne se sont pas présentés, dans ce Championnat africain, en touristes. Une idée que les Ecureuils vont, illico presto, s’empresser de traduire sur le champ de jeu.

Ceux qui sont venus sur le terrain en roulant les mécaniques vont se rendre compte que les Rwandais ont vite fait d’effacer de leur mémoire, la dernière confrontation contre les Marocains qui s’est soldée par 4-0 en faveur des coéquipiers de Ghanem Saïss. 

Dominer n’est pas gagner
D’entrée de jeu, les Marocains vont trouver en face des Rwandais qui n’étaient pas, mais alors pas du tout, prêts à se laisser manipuler.

Les Marocains, déterminés à arracher, le plus rapidement possible, la victoire, se sont heurtés à un onze du Rwanda prêt à en découdre.

Certes, la possession du ballon sera marocaine, mais depuis quand la possession du ballon rond était synonyme de victoire ? Sûr que beaucoup d’équipes maitres de jeu sur le terrain, mais contre tout attente, la victoire avait souri à l’adversaire qui était resté confiné dans sa défense et qui s’est contenté de laisser venir pour porter un coup fatal et prendre à la gorge celui qui croyait être en position de force.

Ni la première tête et première occasion du défenseur marocain, Abdelmouneim Boutouil (9’), ni l’intervention de Bouftini qui a raté lamentablement, n’ont ébranlé la confiance de la défense rwandaise qui a installé un véritable rideau de fer. Mieux ou pire encore ! 34’ le joueur du Rwanda, Zimana va décocher un véritable obus qui fera briller Anas Zniti.

Le Onze national va répondre par le biais de Walid El Karti qui s’est trouvé nez à nez avec le portier du Rwanda, du côté gauche, mais un défenseur rwandais renvoie en corner.

De retour des vestiaires, le Rwanda est toujours défensif et le Maroc attaque à outrance. 60’ Tommisang tire de nouveau et le ballon, détourné par Boutouil, a failli finir sa course dans les bois de Zniti. Ce dernier va s’illustrer encore en sauvant un ballon raté par Bouftini et qui prenait la direction des bois marocains. 77’ Ammouta change Naji et Zarhouni par Saâdaoui et Hafidi qui fait son entrée sur un terrain de foot depuis longtemps. Mais ce changement n’apportera rien de positif. Et le Rwanda obligera le champion en titre au partage des points. Une fois de plus le Onze national sera confronté à l’épreuve des calculs. Il n’a pas d’autres alternatives que la victoire afin de dissiper l’impondérable.