L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

C24 : De terrain miné à terrain conquis pour le Maroc


Rédigé par Soufiane CHAHID le Dimanche 26 Mai 2024



C24 : De terrain miné à terrain conquis pour le Maroc
Il y a encore quelques décennies, le Comité spécial de la décolonisation relevant de l’ONU était considéré comme acquis aux thèses séparatistes anti-marocaines et comme un imprenable bastion algérien. Mais c'était sans compter avec l'activisme de la diplomatie marocaine qui, en l'espace de quelques années, a réussi à faire pencher cette structure en sa faveur.
 
Peu connu du grand public, ce Comité, dénommé aussi C24 en référence au nombre de pays qui le composent, a pour tâche d'examiner les dossiers des territoires non autonomes et de donner un avis consultatif sur lequel l'ONU devrait s'appuyer. Ces territoires sont au nombre de 17, parmi lesquels le Sahara marocain.
 
Le dernier séminaire du C24 s’est tenu à Caracas, capitale du Venezuela, du 14 au 16 mai. Alors que ces réunions étaient traditionnellement une épreuve pour le Maroc, cette année, Omar Hilale, accompagné d’une importante délégation, était en terrain presque conquis. Cette situation a fortement irrité les diplomates algériens, à leur tête l’ambassadeur algérien Amar Benjama, qui ont non seulement attaqué le Maroc, mais harcelé les délégations des pays soutenant notre pays dans son intégrité territoriale.
 
Cette nouvelle donne est le résultat d’un travail de longue haleine. Encore quelques semaines avant la tenue du séminaire, le Maroc a rallié deux pays à sa cause, Saint-Christophe-et-Niévès et le Commonwealth de la Dominique. Ces pays s’ajoutent aux alliés connus du Maroc, comme la Côte d’Ivoire ou l’Inde. Par un calcul arithmétique, plus de la moitié des États membres du Comité spécial de la décolonisation soutiennent désormais le Maroc. Un chiffre susceptible d’augmenter dans les prochains mois, au vu de l’amélioration continue des relations avec certains pays, comme le Mali ou l'Indonésie.
 
Ce succès est non seulement diplomatique, mais aussi symbolique. Alors que durant la guerre froide, toute la propagande algérienne se basait sur une fausse image de pays défenseur des “damnés de la terre”, des pays jeunes et fragiles, contre un Maroc supposément allié des puissances occidentales, cette image est en train d’être battue en brèche par une diplomatie marocaine qui ne vend plus des paroles vides, mais une coopération visant leur véritable développement, principalement dans le domaine agricole.



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News