Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Bourses d’excellence «Moroccan Scholarships for African Youth»: Bien outillée, la jeunesse africaine face aux défis de demain


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Lundi 17 Mai 2021

Depuis l’annonce de son lancement, la semaine dernière, le Programme de Bourses d’Excellence « Moroccan Scholarships for African Youth » connait un engouement sans précédent dans la communauté subsaharienne au Maroc. Il y a de quoi car l’offre comprend 303 bourses d’excellence dans 119 filières, sous forme d’exemptions totales des frais d’inscription et des frais de scolarité, dans différents cycles et champs disciplinaires, en plus d’avantages à caractère social.



Bourses d’excellence «Moroccan Scholarships for African Youth»: Bien outillée, la jeunesse africaine face aux défis de demain
L’initiative est salutaire et, sans conteste, c’est une action qui va conforter le royaume dans sa position de leader en matière de formation et d’éducation des futurs cadres du continent. Pour comprendre la portée de cette affirmation, il faut rappeler que le Maroc octroie, chaque année aux pays frères et amis, près de 1500 bourses aux nouveaux bacheliers, dont la majorité provient des Etats au Sud du Sahara sans compter que plus de 25 000 lauréats africains, issus de 47 pays du continent, ont été formés dans les universités et écoles marocaines. Cette réalisation a été faite à travers l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI), une institution, créée en 1986 pour renforcer la coopération internationale du royaume du Maroc avec une forte orientation pour la promotion de la coopération Sud-Sud.

On comprendra dès lors aisément que cette nouvelle offre ne pouvait que susciter satisfactions et admiration. Déjà que le Programme de bourses d’excellence « Moroccan Scholarships for African Youth» est ouvert aux étudiants issus des pays africains, au titre de l’année universitaire 2021-2022. L’offre comprend 303 bourses d’excellence dans 119 filières, sous forme d’exemptions totales des frais d’inscription et des frais de scolarité, dans différents cycles et champs disciplinaires, en plus d’avantages à caractère social.

Pour Mme Nantènin Kanté Cissé, Première Secrétaire Chargée des Affaires Culturelles à l’Ambassade de Guinée, la démarche marocaine est un nouvel engagement du royaume dans le renforcement de la coopération Sud-Sud. « Depuis 2014, le Maroc insuffle une dynamique à ce partenariat interafricain sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI. Cette nouvelle initiative contribuera à former de nouvelles élites africaines pour le développement harmonieux et durable de notre continent. Je ne peux que me réjouir de cette démarche qui appelle une nouvelle vision académique », souligne-t-elle.

Formation crédible

Un avis largement partagé par Ndamsengaral Ngartoudjoum, Premier Secrétaire chargé des Affaires Culturelles à l’Ambassade du Tchad auprès du Royaume du Maroc, « Je salue hautement cette nouvelle initiative impliquant le partenariat public et privé. Cela traduit de manière tangible la bienveillante vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI quant à la coopération Sud-Sud, laquelle coopération ne peut être opérationnelle, efficace et efficiente sans formation crédible et harmonieuse des acteurs africains de demain. Fort heureusement, le Maroc en a les avantages géostratégiques, les outils et les moyens », déclare-t-il.
En effet, le Programme de Bourses d’Excellence « Moroccan Scholarships for African Youth » vise à permettre aux universités créées dans le cadre du partenariat et aux universités privées de participer activement, au même titre que les universités publiques, à l’effort national tendant à former les cadres et les élites des pays africains, frères et amis.

Ce qui fait dire à Lennah Toyi, Chargé des Affaires Culturelles à l’Ambassade du Togo au Maroc, que cette action est un signal fort du royaume dans l’accompagnement de la jeunesse africaine. Car selon lui, il ne peut y avoir un développement harmonieux et durable en Afrique sans une vraie formation. C’est la même approche que l’on constate dans d’autres Ambassades africaines au Maroc comme la Côte d’Ivoire, le Mali, le Cameroun ou encore le Niger sans oublier le Gabon ou encore la RDC.

Du côté des étudiants subsahariens, qui poursuivent leur cursus universitaire au Maroc, c’est un tonnerre d’applaudissements qui a accueilli l’annonce de ce programme. Une unanimité de la première année à la dernière, le sentiment est de satisfaction et palpable. Idem au niveau des organisations estudiantines nationales africaines. C’est le cas de Souleymane Sidibé, Président des Étudiants Guinéens au Maroc.

Des institutions de renommée internationale

Après avoir lancé son slogan « Vive l’Afrique ! Vive le Maroc ! Vive la Guinée ! Que Dieu bénisse nos pays », Souleymane dit avoir appris avec un grand enthousiasme le lancement du programme de Bourse d’Excellence destiné aux étudiants africains, conformément aux Hautes Orientations Royales. « Cette action, dans un premier temps, est un signe fort qui témoigne de la volonté du Royaume du Maroc de renfoncer la coopération Sud-Sud. Déjà il faut rappeler que, depuis des années, ce sont des milliers de lauréats étrangers qui sont formés dans plusieurs universités marocaine », fait-il remarquer.

Il ajoute, en outre, « vouloir étendre ce programme aux institutions privées, de renommée internationale, ne peut être que bénéfique d’avantage pour les futurs lauréats. L’autre intérêt de ce lancement permettrait à bon nombre d’apprenants, qui manquent de moyens financiers et pétris de talents, de bien poursuivre leurs rêves. Pour finir nous aimerions que ce genre d’initiative continue pour toujours et que nos gouvernements actuels oeuvrent avec ardeur pour le maintien et la duplication de ces initiatives tout en renforçant la coopération entre nos deux États ».

Notre interlocuteur termine ses propos en ces termes : « nous pensons plus fort que jamais que c’est de cette Afrique dont nous avons besoin. Produire nos propres ressources humaines chez nous passe forcément par l’éducation de nos élites. C’est en cela que cette initiative est salutaire ». En tout cas le tempo est donné. Au futurs bénéficiaires de relever le défi.

En savoir plus

Plusieurs universités participent à la 1ère édition dudit Programme de Bourses d’Excellence « Moroccan Scholarships for African Youth ». Il s’agit de l’université Euro-Méditerranéenne de Fès (60 bourses), l’université Al Akhawayn à Ifrane (40 bourses), l’université Internationale d’Agadir-Universiapolis (38 bourses), l’université Mohammed VI Polytechnique de Benguérir (30 bourses), l’université Mohammed VI des Sciences de la Santé de Casablanca (25 bourses), l’université Internationale Abulcasis des Sciences de la Santé de Rabat (20 bourses), l’université Internationale de Casablanca (20 bourses), l’université Internationale de Rabat (20 bourses), l’université Privée de Fès (20 bourses), l’université Privée de Marrakech (20 bourses) ainsi que l’université Mundiapolis de Casablanca (10 bourses). Par ailleurs, afin de faciliter la participation des étudiants issus des pays africains, des liens et des plateformes dédiés à cet effet ont été créés par les universités participant audit programme, leur permettant de consulter les détails de l’offre promue et de soumettre leurs candidatures.

  


Dans la même rubrique :
< >