Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Botola Pro D1 : Les Jdidis entrent en jeu !


Rédigé par Abderrahmane KITABRI le Jeudi 23 Juillet 2020

La reprogrammation du match DHJ-RCA continue de faire couler beaucoup d’encre



Botola Pro D1 : Les Jdidis entrent en jeu !
Les malheurs gestionnaires de notre football se poursuivent. L’affaire « reprogrammation du match DHJ/Raja » ne se calme pas le jeu. Les Jdidis  y entrent. Ils s’estiment lésés. Ils disent vouloir défendre leur droit.

La maison « football  Maroc » est-elle en feu ?
 
En tous les cas, elle en est sous la menace. Depuis la décision de reprogrammer le match DHJ-Raja, les réseaux sociaux sont en flamme. Un langage très violent qui frôle la vulgarité verbale y circule entre les pros et les antis verdict fédéral. Du côté officiel du club doukkali, on annonce haut et fort que la décision prise est une erreur  juridique au niveau de la forme et au niveau du fond.
 
Une erreur judiciaire selon le DHJ ?
 
D’abord ce n’est pas à la commission centrale de discipline de se prononcer sur l’affaire. Cela revient à la Commission des Compétitions de la Ligue Nationale de Football. Ensuite la décision est entachée d’irrégularité liée à un vice de fond. La Commission Centrale, à l’origine de la décision, a statué sans prendre en considération le PV de la réunion de la Commission de Programmation de la Ligue Professionnelle se soldant par un accord écrit par lequel le Raja s’engage à disputer le match, devenu aujourd’hui  source de conflit, le mardi 7 janvier 2020.

Le DHJ reproche à la décision d’être prise uniquement  en se fondant sur l’article 23 de la loi régissant les compétitions lequel article prévoit pourtant dans son alinéa 3, une autre disposition légale qui estime qu’en cas d’accord entre les deux parties de jouer un match à une date précise, ledit accord à valeur de droit.
 
Pourquoi pas le TAS ?

La bataille juridique est relancée. Les Jdidis menacent  de porter l’affaire devant le TAS. Vont-ils acter leur parole ? En tous les cas, le flou total règne à quelques jours du 27 juillet, rendez-vous de la reprogrammation du match. Sûrement les échanges entre les responsables fédéraux et le DHJ se sont intensifiés pour aplanir le diffèrent.
 
Discours indécent sur les réseaux sociaux !

 En attendant, le niveau du contenu verbal du discours utilisé par ceux qui commentent cette malheureuse affaire sur les réseaux sociaux donne l’impression qu’il s’agit d’une guerre entre deux nations ennemis et non d’un simple match de football entre deux équipes d’un même pays. Pire encore, le vocabulaire utilisé frôle souvent l’indécence et l’effronterie tellement le niveau est bas.

Abderrahmane KITABRI