Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Bank Al Maghrib parie sur 6,7% de croissance en 2021 et maintient le taux directeur


Rédigé par A.M le Mardi 21 Décembre 2021

Suite à la réunion trimestrielle de son Conseil, Bank-Al Maghrib a décidé de maintenir inchangé le taux directeur tout en pariant sur une reprise de la Croissance de 6,7% en 2021. L’inflation, quant à elle, devrait rester à des niveaux stables. Détails.




Le Conseil de Bank Al-Maghrib a tenu, ce mardi, sa réunion trimestrielle de l'année 2021. Sur la base d’une analyse de l’évolution de la conjoncture nationale et internationale ainsi que les projections macroéconomiques à moyen terme, la Banque centrale a décidé de maintenir inchangé le taux directeur à 1,5%, estimant que la politique monétaire reste largement accommodante et assure les conditions de financement adéquates. 

Concernant les perspectives de croissance de l’économie nationale, Bank Al Maghrib s’attend à une reprise de 6,7% en 2021, avec des hausses de 18,8% de la valeur ajoutée agricole et de 5,3% de celle des activités non agricoles, précise le communiqué sanctionnant les travaux du Conseil. Le département d’Abdellatif Jouahri justifie son optimisme par trois éléments à savoir  les progrès en matière de vaccination, le maintien des stimulus budgétaire et monétaire et la très bonne campagne agricole. 

La performance de l’économie nationale au cours des deux prochaines années qui suivent demeure tributaire de l’évolution de la situation sanitaire aux plans national et international et des restrictions que les autorités seraient amenées à mettre en place. Pourtant, la Banque centrale a émis des scénarios approximatifs, en pariant sur une consolidation de la croissance à 2,9% en 2022 et à 3,4% en 2023. 

“La valeur ajoutée des activités non agricoles, poursuivrait son amélioration aux rythmes de 3,2% en 2022 et de 3,4% en 2023 et, sous l’hypothèse de récoltes céréalières moyennes de 75 MQx annuellement, celle du secteur agricole reculerait de 2,8% en 2022 et progresserait de 2% en 2023”, souligne la même source.  

S’agissant du marché du travail, le chômage a reculé de 0,9% en 2021 en se stabilisant à 11,8% après avoir atteint des niveaux inquiétants en 2020. Selon Bank Al Maghrib, les dernières données relatives au troisième trimestre 2021 font ressortir un net redressement avec une création de 642 mille postes et une entrée nette de 607 mille demandeurs d’emplois. Le taux d’activité a augmenté de 1,6 point de pourcentage à 45,1%. 

Par ailleurs, en ce qui concerne les autres indicateurs macroéconomiques, le déficit budgétaire, hors produits de cessions des participations de l’Etat, atteindrait sur l’ensemble de cette année 6,9% du PIB, avant de s’atténuer à 6,3% en 2022 puis à 5,8% en 2023. Pour sa part, l’inflation devrait, selon les projections de Bank Al-Maghrib, rester à des niveaux contenus, passant en moyenne de 0,7% en 2020 à 1,4% en 2021, à 2,1% en 2022, puis reculer à 1,4% en 2023.