Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Bank Al-Maghrib : Vers une réintroduction prudente de la crypto-monnaie au Maroc ?


Rédigé par Hajar Lebabi le Lundi 22 Février 2021

Quatre ans après que le pays ait interdit les crypto-monnaies, la Banque centrale du Maroc, Bank Al-Maghrib, envisage l’introduction à nouveau des monnaies numériques.



Bank Al-Maghrib : Vers une réintroduction prudente de la crypto-monnaie au Maroc ?
La Banque centrale marocaine, Bank Al-Maghrib (BAM), a mis en place un comité institutionnel exploratoire dédié à la thématique de la Monnaie digitale de Banque centrale (MDBC), pour enquêter sur les mérites d’une crypto-monnaie gérée par BAM.

Ce comité a pour rôle d’identifier et d’analyser les avantages, mais aussi les risques d’une MDBC pour l’économie marocaine. Il examinera en profondeur toutes les conséquences d’une telle monnaie digitale sur la politique monétaire, la structure de l’intermédiation bancaire, la stabilité financière et le cadre juridique. Le Comité se penchera également sur les mesures à entreprendre au regard de l’évolution de l’usage des crypto-actifs au niveau national et international.

L’indéniable valeur croissante de la crypto-monnaie

Les crypto-monnaies ont fait l’objet d’une large attention depuis le succès du bitcoin. La monnaie virtuelle, exploitée via la technologie blockchain, a été initialement ridiculisée, mais représente maintenant une valeur totale de près de 1000 milliards de dollars.

Rien que cette année, le bitcoin a gagné 81% en valeur, un seul bitcoin étant désormais évalué à plus d’un demi-million de dirhams (environ 53.000 dollars).
Avec l’évolution des opinions et des attitudes mondiales à l’égard du bitcoin, la BAM examine à nouveau cette option.

Bien que l’utilisation du bitcoin ait été officiellement interdite au Maroc en 2017, la crypto-monnaie continue d’être populaire au Maroc. Seuls le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Kenya échangent plus de bitcoins sur le continent africain.

La popularité croissante du bitcoin sera un sujet d’enquête pour le nouveau comité de BAM, car la Banque centrale du Maroc ne peut plus ignorer l’importance croissante des crypto-monnaies utilisées dans le monde.

Alors que BAM continue d’adopter une approche prudente vis-à-vis des monnaies basées sur la
blockchain, son nouveau comité examinera si l’institution pourrait émettre sa propre cryptomonnaie.

Une telle «Monnaie numérique de la Banque centrale» (MNBC) est envisagée par plusieurs banques centrales, la Banque centrale chinoise allant déjà de l’avant avec un «yuan numérique» qui pourrait éventuellement défier le dollar.

Le comité de Bank Al-Maghrib est chargé d’enquêter sur l’évolution des crypto-monnaies après des années d’appréhension. Alors que la nature spéculative des crypto-monnaies semble continuer à inquiéter, aversion au risque, le nouveau comité procédera essentiellement à «identifier et analyser» les principaux avantages et inconvénients d’une MNBC émise par BAM pour l’économie marocaine.