L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

BTP : les professionnels tapent à la porte du Chef du Gouvernement


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 15 Avril 2022

À cause du double effet de la crise du Covid-19 et la flambée des prix des matières premières, les professionnels du BTP s’apprêtent à saisir le Chef du gouvernement afin d’accélérer le sauvetage du secteur. Plusieurs de leurs revendications ont été prises en compte par le ministère de l’Équipement et de l’Eau dans le cadre du programme prévisionnel des marchés du BTP. Détails.



BTP : les professionnels tapent à la porte du Chef du Gouvernement

Traversant une situation difficile, les professionnels du BTP entendent saisir le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, pour faire valoir leur dossier revendicatif. Une décision prise lors de la réunion des membres de la Fédération nationale du Bâtiment et des Travaux Publics, qui a eu lieu jeudi à Rabat. Une réunion agitée par des débats houleux entre les chefs d’entreprise qui se sont rués par dizaines à Rabat pour faire entendre leurs doléances au Bureau de la FNBTP. Pour la plupart d’entre-deux, ils commencent à palper les effets de la crise du Covid-19 et de la hausse des prix des matières premières qui ont flambé de façon vertigineuse, impactant ainsi leurs trésoreries. Nombreuses sont les entreprises qui ont dû cesser leurs chantiers faute de fonds de roulement.

Les membres de la Fédération ont revendiqué incessamment une rencontre avec le Chef du Gouvernement étant donné que plusieurs départements ministériels sont concernés par les marchés publics accordés aux entreprises du Secteur.
 
Comme la majorité des entreprises peinent à supporter la hausse de la facture des matières premières comme l’acier et le béton, ils sont nombreux à demander une révision des prix. Cette mesure consiste à réviser les contrats conclus avec les administrations concernant les chantiers publics pour revoir les montants adjugés en prenant en compte la hausse des prix des matières premières. Cette dérogation ne peut être possible que si le gouvernement consent à considérer la crise sanitaire et l’inflation actuelle comme cas de force majeure. Il s’agit là de l’une des principales revendications de la fédération qui revendique également la possibilité d’une résiliation à l’amiable des contrats conclus avec les entreprises en incapacité de poursuivre leurs chantiers et de remplir ainsi leurs engagements contractuels, et ce, sans pénalités.

En effet, le ministère de l’Équipement et de l’Eau a augmenté le budget d’investissement de 20% en vue de venir en aide au secteur du BTP via la commande publique. Lors d’une journée d’information sur les programmes prévisionnels des marchés du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP), le ministre de tutelle, Nizar Baraka, a annoncé un budget de 47 milliards de dirhams d’investissements prévus en 2022. Une enveloppe destinée à relancer le secteur. Le ministre a également annoncé plusieurs mesures d’accompagnement telles que l’amélioration et la mise en place d’un référentiel des prix des prestations, la révision des prix comme revendiqué par les professionnels, avec une amélioration des délais.








🔴 Top News










 
Other