Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

BCIJ : Arrestation d'un maroco-belge extrémiste partisan de Daech


Rédigé par Kawtar Chaat le Vendredi 4 Mars 2022

Le Bureau Central d'Investigations Judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST), a fourni aux autorités belges des informations précises qui ont permis d'interpeller, mercredi, un individu maroco-belge imprégné d'idées extrémistes, pour ses liens présumés avec l'organisation "Daech".



Cette opération réitère l'engagement et les efforts continus déployés par le Maroc en matière de lutte contre les organisations extrémistes et de neutralisation des menaces terroristes au niveau international, et renforce la coopération sécuritaire bilatérale entre le Maroc et la Belgique, indique le BCIJ dans un communiqué.

Les informations précises, mises à la disposition des autorités sécuritaires et judiciaires belges par le BCIJ, ont permis l'arrestation du suspect, Abdullah El Harki, placé en prison à la disposition de l'enquête dans le cadre d'une affaire d'extrémisme violent. Neutralisée, cette opération terroriste prévoyait, à l'aide de véhicules piégés, l'attaque de citoyens étrangers, de hauts fonctionnaires des secteurs gouvernemental et sécuritaire, des établissements militaires et pénitentiaires, ainsi que des agences bancaires, et ce après que leurs coordonnées furent téléchargées à partir de sites Web.

 Le suspect a été interpellé aux périphéries de Tata, dans le cadre des efforts soutenus de la DGST soutenus par une expertise numérique et technique mise en place pour faire face aux dangers terroristes et aux plans subversifs ciblant la sécurité des personnes et de leurs biens, indique le même  communiqué.

Selon les données préliminaires de l'enquête, un transfert d'argent en monnaie européenne a été effectué, par l'individu arrêté en Belgique, au profit du suspect interpellé au Maroc, début mars, en guise de premier paiement du processus de financement progressif pour l'acquisition de produits chimiques utilisés dans la fabrication d'explosifs. Trois tentatives de fabrication d'engins explosifs à l'aide de ces produits chimiques saisis ont été menées, et ce dans la ferme appartenant à la famille du suspect dans la zone de Foum Zguid, à la périphérie de Tata.

 Les recherches et investigations, appuyées par une expertise numérique et technique, ont aussi révélé l'implication de cet individu dans l'incitation à la création et à la formation d'une organisation extrémiste pour mener des opérations terroristes au Maroc. Une enquête judiciaire est menée actuellement par le BCIJ sous la supervision du parquet chargé des affaires de terrorisme et d'extrémisme pour déterminer leurs liens avec les organisations terroristes régionales et internationales et identifier leurs projets destructeurs, affirme le communiqué, soulignant la coopération entre le BCIJ et la justice belge compétente.