Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Aziz Akhannouch élu officiellement maire d’Agadir


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 24 Septembre 2021

Le Chef du gouvernement désigné et parton du RNI, Aziz Akhannouch, a été élu président du Conseil de la Ville d’Agadir, à une majorité largement confortable. Le vote a eu lieu, lors de la session inaugurale dédiée à l’élection des membres du président, ses adjoints et le secrétaire général. Détails.




Sans être contesté par un candidat concurrent, Aziz Akhannouch s’est fait élire en obtenant 51 voix, sachant que le Conseil de la capitale de Souss compte 61 membres. Ce sacre était attendu, vu la victoire du Rassemblement national des indépendants (RNI) aux élections locales, le parti est arrivé en tête, en s’accaparant 29 sièges au Conseil communal. L’alliance avec le PAM et l’Istiqlal a été de nature à faciliter l’élection du candidat du RNI sans la moindre difficulté.

« Nous avions eu l’occasion pendant la campagne électorale d’aller à la rencontre des citoyens et  savoir leurs besoins et leurs préoccupations, la ville a besoin d’activité et de dynamisme », a déclaré le nouveau maire d’Agadir, ajoutant  « Je suis heureux de l’équipe qui va m’accompagner, qui a la capacité de redresser la ville d’Agadir et restaurer son rayonnement ».

S’agissant de son programme pour la ville, Aziz Akhannouch a indiqué qu’il dispose d’une stratégie claire pour redresser la ville touristique. « Nous avons une stratégie pour la ville, que nous allons annoncer prochainement », a-t-il affirmé, soulignant que l’une des priorités du nouveau Conseil est l’exécution du projet royal de développement de la ville, qui coutera plus de 5 milliards de dirhams.

Rappelons qu’après sa victoire de son parti aux élections législatives, Aziz Akhannouch a été chargé par SM le Roi Mohammed VI de former un nouveau gouvernement. Les tractations partisanes ont abouti à une coalition de trois partis, à savoir le RNI, PAM et l’Istiqlal qui disposent tous les trois d’une majorité confortable de 270 sièges au Parlement. Les discussions sont en cours pour la désignation des membres de l’Exécutif.