Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Azemmour : Le SOS de l’embouchure d’Oum Rbia !


Rédigé par Mohamed LOKHNATI le Jeudi 14 Mai 2020

L’état environnemental de la bande fluviale de l’embouchure Oum Rbia d’Azemmour tire la sonnette d’alarme et devient inquiétant à plus d’un titre.



Azemmour : Le SOS de l’embouchure d’Oum Rbia !
L’état environnemental de la bande fluviale de l’estuaire Oum Rbia d’Azemmour subit des moments difficiles à cause d’une grave pollution de ses eaux, entraînant des blocages au niveau de son embouchure et de grosses pertes de poissons, ce qui augure d’une catastrophe environnementale aux conséquences insondables.

C’est ce qui ressort des cris d’ONG et de certaines forces politiques qui montent au créneau, tirant la sonnette d’alarme et invitant les autorités provinciales et locales à agir vite. A plus forte raison quand tout le monde convient que l’Oued Oum Rbia constitue aujourd’hui une destination de pêche pour de nombreux pêcheurs et d’amateurs, ce qui peut exposer leur santé et celle de la population en péril imminent.

Ces cris de détresse qui ne cessent de se multiplier appellent les pouvoirs publics concernés à une réunion d’urgence pour étudier le problème et prendre les mesures urgentes qui s’imposent, afin de préserver ce patrimoine historique et touristique de la région d’une perte réelle d’une part, et de l’autre, sauver ses richesses halieutiques d’un vrai désastre.

Ces doléances ont interpellé l’intervention du conseil municipal d’Azemmour, du conseil provincial d’El Jadida et de la Régie Autonome de Distribution d’Eau et d’Electricité d’El Jadida et Sidi Bennour (RADEEJ), afin d’accélérer la réalisation de la station d’épuration, prévue sur les rives de l’Oum Rbia et qui a déjà fait auparavant l’objet d’un marché d’étude.

L’implication de la population Azemmourie et de la société civile est à cet effet impérative, indique un acteur associatif dynamique au journal L’Opinion, ajoutant que tout le monde doit se mobiliser pour plaider la même cause : celle de préserver cette richesse naturelle magnifique qui a jusqu’ici survécu, tant bien que mal, aux dures vicissitudes de marginalisation et de léthargie depuis plusieurs décennies, a-t-il conclu.

Vivement, souhaitent pour leur part des pêcheurs habitués de l’embouchure d’Oum Rbia, une étude sur la qualité des ressources en eau de la zone d’action de l’embouchure est souhaitable, afin d’aboutir à des résultats justifiables sur ces types de pollution, avec des données bien définies sur les différentes sources de l’eau, pour pouvoir proposer des solutions à même d’améliorer sa situation actuelle.

Force est de rappeler, enfin, que l’Oued Oum Rbia est d’une longueur de 550 km. Il prend son origine au Moyen Atlas à 1800 m d’altitude, traverse la chaîne du Moyen Atlas, la plaine du Tadla et la Meseta côtière et se jette dans l’Océan Atlantique à environ 16 km de la ville d’El Jadida.

Mohamed LOKHNATI

  


Dans la même rubrique :
< >